"La voix de celui qui crie dans le désert". Jean 1, 23
" Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire". Bernadette Soubirous

Et ma voix n'engage que... moi.

La République française respecte toutes les croyances (article 1er de la Constitution)

Visiteur, tu es le bienvenu et ne crains pas de déposer des commentaires !


Affichage des articles dont le libellé est Patrice de Plunkett. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Patrice de Plunkett. Afficher tous les articles

lundi 28 novembre 2016

Après la primaire



Nous savons désormais qui est l'adversaire, la France du passé, privilégiée, qui ne comprend rien au monde du XXIème siècle.
A celles et ceux qui ne veulent pas d'un retour en arrière sans précédent de savoir s'unir, en dépassant leurs égos, autour d'un projet fédérateur qui saura entendre la colère du peuple et lui rendre l'espérance...
Ce soir, ce n'était pas l'élection présidentielle mais la primaire à droite. Le vrai choix, c'est dans quelques mois, c'est demain, c'est aussi dans un siècle, le pire n'est jamais sûr...

Comme l'a souligné Patrice de Plunkett sur son blog, "un certain nombre des thèses de J.L. Mélenchon sont ce qu'il y a de plus proche de 'Laudato Si', d''Evangelii gaudium' (pages économiques) et des trois discours du pape aux mouvements populaires."
A l'inverse, le programme qui a remporté l'adhésion d'une certaine droite aujourd'hui et qui promet une casse sociale sans précédent est très éloignée de l'Evangile...
Le projet de Jean-Luc Mélenchon est donc à découvrir, à voir ensuite s'il est à soutenir et à accompagner :à lire ici

On pourra se rappeler ce que j'écrivais sur ce blog au sujet de l'écosocialisme dont se réclame Jean-Luc Mélenchon : à lire ici.

Méditons également ces mots de Fabrice Nicolino : " Nous devons trouver en nous un courage que nous ne soupçonnons même pas. Celui de dire définitivement non à ce monde à l’agonie. Celui d’oser en proposer un autre." A lire ici.

Surtout, pour nous chrétiens catholiques, il est temps de prendre connaissance des quelques éléments de réflexion de nos évêques sur l'année électorale qui vient et qui est déjà bien entamée : à lire ici.
Plus encore, rappelons la lecture salutaire du texte du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France aux habitants de notre pays intitulé « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique ». A découvrir et à lire ici.


http://www.eglise.catholique.fr/actualites/dossiers/elections-2017/#1476372518856-569fba1f-5bc6


mardi 15 mars 2016

Qui suis-je pour juger ? Diocèse de Lyon...



Je n'aime pas les lynchages médiatiques, le bashing, l'hallali, le taïaut. On sait ce que cela a donné en d'autres temps, je pense à l'affaire Salengro,  plus récemment à l'affaire Bérégovoy.
Ou plus récemment encore les délires publiés sur le net sur Vincent Peillon accusé de "tuer le catholicisme", les insultes racistes contre Christiane Taubira, les rumeurs contre Najat Vallaud-Belkacem, ou encore tout ce qui a pu être dit, écrit sur Virginie Tellenne alias Frigide Barjot par exemple.
Ce qui me pose problème c'est cette forme de pseudo justice associant populisme, médias, politique politicienne et surtout la bêtise se nourrissant de toutes les haines et instrumentalisant des drames humains.

Dans le cas présent, l'affaire dite "Barbarin",  je me retrouve dans ces trois articles : celui d'Isabelle de Gaulmyn qui explique que "l’Église doit aussi écouter les victimes", de François Vercelletto qui ne hurlera pas avec les loups et du Vatican qui appelle à attendre le résultat de l'enquête de la Justice française.

Surtout, j'ai envie de méditer cette parole du pape François  : "qui suis-je pour juger ?
ou celle de Jésus (Mathieu 7, 1-5): 

"Ne vous posez pas en juge, afin de n’être pas jugés ; car c’est de la façon dont vous jugez qu’on vous jugera, et c’est la mesure dont vous vous servez qui servira de mesure pour vous. Qu’as-tu à regarder la paille qui est dans l’œil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ?  Ou bien, comment vas-tu dire à ton frère : “Attends ! que j’ôte la paille de ton œil” ? Seulement voilà : la poutre est dans ton œil ! Homme au jugement perverti, ôte d’abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clair pour ôter la paille de l’œil de ton frère."

 A lire aussi, cette belle page sur le site de Taizé.
Lire aussi ce billet lucide et inspiré de la blogueuse Zabou The Terrible.

Addendum du 19 mars :
cette affaire commençait à me mettre très mal à l'aise, oscillant entre interrogations, malaise, écoeurement, colère, ne sachant plus trop que penser. Surtout je voyais le visage du Christ, son Eglise, celle du pape François de façon de plus en plus brouillée avec toutes ces prises de positions, surmédiatisations partant dans tous les sens.
Par son texte, Patrice de Plunkett m'a ouvert les yeux ou a éclairé le chemin en rappelant l'essentiel. Qu'il en soit remercié et béni.

Et aussi ce texte de Virginie Tellenne sur son blog :

Catholique engagée dans la défense des droits des enfants, des femmes et des homosexuels, je commence moi-même en demandant pardon aux enfants et aux adultes victimes d’agressions sexuelles par des prêtres, les assurant de toute ma compassion de mère et de toute ma prière de croyante.
Je sais que seule cette demande de pardon  – et non d’improbables manifestations – faite par et pour toute mon Eglise à la faveur de la Semaine Sainte, sera le point de départ de l’indispensable travail de transparence et de réparation, de pénitence et de réconciliation, que les persécutés, comme tous les laïcs et les clercs innocents, attendent avec espérance, depuis déjà bien longtemps.

 

Addendum du 3 août 2016 : L'enquête pour "non-dénonciation" d'abus sexuels sur mineurs et "non-assistance à personne en danger" qui visait le cardinal Barbarin a été classée sans suite. 

 Mon commentaire : la Justice dans notre République est la même pour tous, ses décisions ont donc à être respectées. Cette décision doit permettre à tous d'avancer, dans l'intérêt des victimes. C'est me semble t-il le sens de la réaction du Cardinal Barbarin, à écouter et à lire ici.

lundi 13 juillet 2015

Le déraillement de 2013 en dit long sur le saccage de la société, par Patrice de Punkett

Extrait : 
 "C'est le moment de lire un remarquable petit essai de Benoît Duteurtre, paru au printemps chez Payot sous le titre La nostalgie des buffets de gare. Duteurtre est romancier, d'où sa vivacité d'écriture. Mais le livre est une enquête et une démonstration. Il raconte la transformation des trains et des gares, montrant comment un service public « pratique et bon marché », desservant l'ensemble du territoire, s'est reconverti en entreprises calquées sur le modèle aérien avec ses réservations obligatoires, ses offres low cost et ses galeries commerciales."
A lire ici.


mercredi 27 mai 2015

Assises Chrétiennes de l'Ecologie



Un message du Père Jean-Luc SOUVETON :

 « Une encyclique du pape François sur l’écologie attendue pour début juin, la tenue en décembre à Paris de la conférence internationale sur les changements climatiques (Cop 21) : l’année 2015 est celle de l’écologie. Après une première initiative qui avait réuni 1700 personnes à Saint-Étienne en 2011, Le diocèse de Saint-Etienne et La Vie lancent de nouvelles Assises chrétiennes de l’écologie dans cette même ville les 28, 29 et 30 août. Parce que les menaces d’ampleur qui pèsent sur notre planète ne peuvent laisser les chrétiens indifférents, parce que nous avons besoin aussi de réponses spirituelles à la crise écologique, nous avons choisi de réunir les meilleurs experts et penseurs sur la question, mais aussi de montrer toute la diversité des initiatives de terrain ». JC Noyé dans La Vie du 21/05/15

Vous trouverez ci-joint le programme définitif de ces trois jours, avec des propositions spécifiques pour les adultes mais également pour les jeunes de tous âges, et les familles.

Rendez-vous sur http://rencontres-ecologie-2015.assises-chretiennes.fr/ afin de trouver de plus amples renseignements et notamment vous inscrire (inscriptions bientôt ouvertes) aux différents temps proposés sur le livret. (conférences, tables rondes, forums, spectacles, ateliers familles et enfants, randonnées…)

N’hésitez pas à diffuser ce programme autour de vous ! L’enjeu est de taille. Il nous faut plus que jamais dessiner ensemble les contours d’une société plus juste et plus respectueuse de la création. Nous comptons vraiment sur vous pour faire connaître ces Assises dans vos paroisses, diocèses, mouvements, associations, réseaux d’amis… merci de nous faire connaître les initiatives que vous pourriez prendre pour aider à la réussite de ce projet !

Père Jean-Luc SOUVETON.



Vendredi 28 Août

A partir de 10h
Parc Exposition de Saint-Étienne - Hall A
Accueil des participants

11h00 à 12h30
CONFÉRENCE - Hall A
«Les Chrétiens - les catholiques en particulier et l’écologie :
où en est-on ?»
Patrice De Plunkett (journaliste)
et le Père Dominique Lang (PAX CHRISTI)

12h30 à 14h00
Repas

14h00 à 16h00
CONFÉRENCE - Hall A
«L’urgence d’aller vers une société de sobriété heureuse : pourquoi et comment ?»
Patrick Viveret (philosophe) ; suivie d’un dialogue
avec Fabien Révol, théologien à l’Institut catholique de Lyon et
Myriam Cau, vice-présidente du Conseil régional Nord Pas de Calais

16h00 à 19h30
TEMPS DES FORUMS
Repas

19h30 à 21h30
CONFÉRENCE sur le réchauffement climatique - Hall A
Première partie :
«Que faire pour limiter
le réchauffement climatique à deux degrés ?»
Réalité et ampleur du phénomène
Valérie Masson-Delmotte,
paléo-climatologue au CEA, membre du GIEC
Deuxième partie :
«En quoi la crise nous interpelle-t-elle
au plan éthique et spirituel ?»
intervention du Cardinal Philippe Barbarin
suivi d’un échange entre eux



Samedi 29 Août

9h30 à 11h30
TABLES RONDES

11h30 à 16h00
TEMPS DES FORUMS
Repas

16h00 à 18h00
CONFÉRENCE - Hall A
«Quelle transition écologique voulons-nous ?
Et comment la mettre en œuvre ?»
avec Pierre Larrouturou, candidat-fondateur de «Nouvelle Donne»
Corinne Lepage, ex-ministre, présidente du parti LRC-Cap21
Jo Spiegel, maire de Kingersheim, conseiller général du Haut-Rhin
et président de la Métropole Rhin-Rhône, ex-membre du PS.
Benoît Leclair, vice-président Rhône-Alpes délégué à l’énergie et au climat EELV.
Interpellation par Dominique Bourg, philosophe.

18h00 à 20h00
Repas


20h00 à 21h30
SOIRÉE FESTIVE AVEC LE SPECTACLE - Hall A
«Skech’up : sorties de crises»



Dimanche 30 Août

9h30 à 10h30
CÉLÉBRATION DE L’EUCHARISTIE- Hall A

10h45 à 12h15
CONFÉRENCE - Hall A
«La crise écologique : comment mobiliser les religions ?»
avec Mgr Feillet, évêque auxiliaire de Reims
chargé de suivre au sein du Conseil famille et société
les questions liées à l’environnement et au climat.
Anouar Kbibceh, président du Conseil français du culte musulman (CFCM),
Yeshaya Dalsace, rabbin de la synagogue
de la rue du Cambodge (Paris XXème)
Christian Krieger vice-président de la fédération protestante de France.
Interpellation par Pierre Radanne, expert climat international, Président de 4D.

12h30 à 13h00
TEMPS INTERRELIGIEUX - Hall A

à partir de 13h00
Repas

jeudi 28 août 2014

Résister

La droite catho s'énerve sur les réseaux sociaux. C'est normal la politique qu'elle soutient habituellement est appliquée par la gauche au pouvoir. C'est rageant...

Sur le plan religieux, ça ne va pas mieux : comme le rappelle Patrice de Plunkett la vedette politique mondiale la plus proche des positions du pape François est... une protestante pentecôtiste 
[...]dominant aisément Mme Rousseff, l'Amazonienne (Marina Silva NDR) a démontré l'absurdité de sacrifier la justice sociale aux "lois de l'économie". D'où ce paradoxe : la vedette politique mondiale la plus proche des positions du pape François est... une protestante pentecôtiste.
Pour lire le billet en entier, cliquer ici.

Tout comme ce sont des protestantes qui ont donné tout son sens au verbe "résister" en le gravant sur une pierre dans leur prison pour lutter contre l'absolutisme de l'époque. 
Pour en savoir plus, cliquer ici.

La droite catho ferait bien de s'en souvenir avant de donner des leçons d'usage de ce mot.




lundi 11 août 2014

Proche et Moyen-Orient : que faire ?



Ce billet a été rédigé à la suite d'échanges et de débats sur les réseaux sociaux.
Il est publié sur ce blog et sur celui des chrétiens degauche.
Autant le dire tout de suite, il n'y aura pas de ma part de véritable prise de position sur les conflits du Proche et du Moyen-Orient. Surtout des constats, des questions, des incompréhensions mais aussi une empathie envers les plus fragiles, les plus faibles, peu importe leur nationalité ou leur religion.

Le pape François, après l'Angélus du 10 août :
« Les événements qui se passent en Irak nous laissent dans l'étonnement et dans l'effarement : des milliers de personnes, dont plusieurs chrétiens sont chassés de leurs maisons de manière brutale ; des enfants meurent de faim et de soif pendant leur fuite, des femmes sont séquestrées, des personnes sont massacrées. Il y a des violences de tous types, il y a des destructions de patrimoine, des destructions de maisons, d'édifices religieux et culturels et historiques. Tout cela offense gravement Dieu et l'humanité.

On ne peut pas supporter cette haine faite au nom de Dieu ! On ne fait pas la guerre au nom de Dieu ! Tous, en pensant à cette situation à toutes ces personnes, faisons silence et prions. »


Depuis mon enfance je rêve de visiter la Terre Sainte. Mais je m'interroge de plus en plus sur la notion de Terre Sainte. Jésus a versé son sang non pas pour une terre mais pour sauver l'Humanité.

Une terre aussi assoiffée du sang de ses enfants peut-elle être réellement sainte ?

Je disais plus haut que je ne comprends pas ce qui se passe. Face à des politiques et des stratégies aussi cyniques que machiavéliques, il est difficile de se faire une opinion.
En Israël et en Palestine, je vois des des peuples qui souffrent, qui meurent pendant que ceux qui ont un pouvoir ne pensent qu'à détruire l'autre avec les moyens dont ils disposent. Je constate que des roquettes n'ont cependant pas la même puissance de destruction et de mort qu'un armement sophistiqué.
En Irak, je comprends encore moins. Si, une chose : la seconde guerre du Golfe a créé un chaos plus grand encore que celui existait. A vrai dire, dans cette région du monde, à chaque fois qu'il y a eu recours aux armes, même sous mandat de l'ONU, la situation a toujours empiré, où que ce soit.
Pour moi, le recours à la force militaire ne rend service qu'aux vendeurs d'armes, de tous les camps et toujours au détriment des peuples. Il n'y a aucune guerre juste, la violence s'ajoute à la violence, le sang versé s'ajoute au sang versé pendant que les vendeurs d'armes se frottent les mains.

Des catholiques aux positions ambiguës 

La position du pape François rappelée lors de l’Angélus du 10 août  est claire et n'a pas varié: « j’ai confiance en le fait qu’une efficace solution politique à un niveau international et local puisse arrêter ces crimes et rétablir le droit. »
Mais cette position du chef de l’Église catholique tranche nettement avec celle de Mgr Silvano Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations unies qui affirme (à titre personnel ou double discours du Vatican?) que le recours à la force peut être nécessaire ( il ne faut pas sous-estimer le sens du verbe « pouvoir » qui n'est pas le verbe « devoir » et l’Église catholique est très précise sur le sens des mots...). Ce qui est regrettable c'est qu'un journal comme La Croix, ainsi que des catholiques confondent l'opinion de ce prélat avec celle de François.

Le mot « génocide » est aussi souvent utilisé mais il est bon de rappeler qu'il s'agit d'une notion créée par un juriste pour les besoins du procès de Nuremberg en 1945 :
Mais ce terme est souvent galvaudé, il pose d'ailleurs problème aux historiens qui ne travaillent pas à partir de grilles de lecture juridiques. Et pour dire si un crime contre l'Humanité est un génocide, il n'y a guère que la Cour Pénale Internationale qui est compétente, n'en déplaise à certains utilisateurs des réseaux sociaux.
Surtout, ce qui me choque c'est cet appel à l'action en Irak qui contraste affreusement avec le silence sur ce qui ce passe à Gaza et dans le reste de la Palestine. L'absence de solidarité ou ne serait-ce que d'empathie de la part de mes coreligionnaires me laisse pantois... Pourtant je ne suis pas loin de penser que la clé de la paix dans la région se situe en Palestine.

Néanmoins le pape François essaie d'attirer l'attention sur ce qui se passe à Gaza :
« A Gaza aussi, après une trêve, la guerre a été reprise. Elle moissonne des victimes innocentes, enfants, et ne fait qu’empirer le conflit entre Israéliens et Palestiniens. » (Angélus du 10 août)

Cela dit, le silence des défenseurs de la Palestine au sujet des crimes dont sont victimes les minorités en Irak ou en Syrie me choque tout autant...
Et il n'y a pas que le Proche et le Moyen-Orient... Et il n'y a pas que les conflits, il y a aussi les épidémies, les drames liés à la pauvreté,...

Le commerce des armes au centre des conflits

Car la recours à la force renvoie au commerce des armes. Or, il n'y a pas plus cynique que ce commerce... D'où vient - en partie - l'armement de l'ex-armée irakienne ? De la France...
La boucle est ainsi bouclée lorsque la France envisage de fournir des armes aux Irakiens kurdes contre les djihadistes de l’État islamique qui se sont emparés des armes de l'ex-armée irakienne...
Au-delà du totalitarisme de certaines idéologies ou religions, cette question des armes est fondamentale.
Sans armes, les djihadistes perdraient largement de leur dangerosité. Or qui finance et fournit cet armement ? Les djihadistes ne l'ont pas fabriqué eux-même... Certes ils se sont « approvisionnés » en prenant les armes des vaincus mais cela ne durera pas.
Il faut donc assécher les sources d'armement mais cela n'arrangerait personne, certainement pas les USA pour lesquels ce qui se passe en Irak permet d'utiliser leur super technologie liée aux drones ( et ça rapporte !), ainsi que tout pays vendeur d'armes comme la France ou la Russie, entre autres.
Enfin ce n'est pas la première fois qu'il y a recours à la force armée en Irak, le résultat n'a pas vraiment été à la hauteur des espérances, sauf pour ceux qui font le commerce des armes.

Mais revenons au niveau local ou régional : ce qui me questionne, c'est ce que veulent les Irakiens ? Veulent-ils continuer à être Irakiens ? Et que veulent les Kurdes irakiens ? Les djihadistes de l'Etat islamique , eux leur projet semble clair...
Je ne pense pas que les Irakiens kurdes soient devenus subitement des défenseurs des Irakiens chrétiens. Ils se défendent d'abord pour eux. Si on les arme ce sera dans quel objectif ? Pour les aider à repousser et détruire le califat mais ensuite ? Pour travailler à un Irak réconcilié ? Ou pour fonder un Kurdistan, ce qui ne se fera pas sans poser de problème dans cette région du monde. Et toutes les autres composantes du peuple irakien ?
Comment les USA peuvent être crédibles alors que la seconde guerre du Golfe a été fondée sur un mensonge aux sujets des armes de destruction massive ? Comment la France peut être crédible alors qu'elle n'a pas bougé pour les habitants de Gaza qui eux aussi étaient désarmés et se font tuer ? Etc,...

Un cercle infernal à briser. N'ayons pas la mémoire courte

Je n'ai qu'une certitude c'est que la violence appelle la violence, c'est ce cercle infernal qu'il faut briser.

Benoît XV, lors du premier conflit mondial, l'avait compris et en quelque sorte prophétisé dès 1915 : "Et que l’on ne dise pas que ce cruel conflit ne peut pas être apaisé sans la violence des armes. Que l’on dépose de part et d’autre le dessein de s’entre-détruire. Que l’on y réfléchisse bien : les nations ne meurent pas ; humiliées et oppressées, elles portent frémissantes le joug qui leur est imposé, préparant la revanche et se transmettant de génération en génération un triste héritage de haine et de vengeance."
Contre la violence et la vengeance, il existe un remède qu'on appelle la défense civile non-violente. Elle est efficace et a déjà fait ses preuves. Elle n'a qu'un défaut : elle ne rapporte rien aux vendeurs d'armes et à ceux qu'on appelle les « chiens de guerre ».

Je suis d'accord aussi avec ce que dit Patrice de Plunkett sur le sujet en citant Gilles Kepel dans ce billet :
"ce diagnostic de Gilles Kepel : « Qui est derrière les djihadistes ? Ceux qui souhaitent affaiblir l'Iran et le pôle chiite dans la région... » En clair : les pétromonarchies sunnites et les intérêts pétroliers américains. "

Tout ceci me rappelle un article de l'historien Arno Mayer rédigé dans les jours qui suivirent les attentats du 11 septembre 2001.
« La riposte de l’Amérique aux attaques terroristes du 11 septembre 2001 risque d’être d’une disproportion et d’une violence extrêmes, parce qu’elles sont vécues comme un coup porté à cet orgueil insolent...
Avec le manichéisme porté haut et fier des deux côtés, les temps vont être une fois encore très sombres pour les êtres pensants et, comme toujours, pour les damnés de la terre. »

Nous y sommes...

Quoiqu'il en soit, je fais mienne, en cette semaine de l'Assomption cette prière du pape François :
« Dieu de la paix suscite en tous un authentique désir de dialogue et de réconciliation. La violence ne peut être vaincue par la violence. La violence ne peut être vaincue que par la paix ! Prions en silence, pour demander la paix ; tous en silence... Marie, Reine de la paix, priez pour nous ! » (Angélus du 20 juillet 2014)

A lire en complément :
- France-Irak : nous nous sommes tant aimés : http://rue89.nouvelobs.com/2014/08/10/france-irak-sommes-tant-aimes-254144
- Aspirants génocidaires : quand l’État islamique en Irak s’applique à massacrer systématiquement certaines minorités : http://www.atlantico.fr/decryptage/aspirants-genocidaires-quand-etat-islamique-en-irak-applique-massacrer-systematiquement-certains-minorites-alexandre-del-valle-1696601.html

A méditer :
- Tu ne tueras pas (Exode 20, 13)
- De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre (Isaïe 2, 4)
- Tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée (Matthieu 26, 52)
- Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu (Matthieu 5, 9)

samedi 5 juillet 2014

Enfumages

Patrice de Plunkett :  

"De plus en plus dépossédés de toute prise sur les réalités, les gouvernements sont réduits aux mises en scène. La classe politique française nous a enfumés en 2013 avec le mariage gay, elle nous enfume en 2014 avec le psychodrame Sarkozy, et pendant ce temps les engrenages tournent : bientôt le traité de libre-échange placera les États européens sous la suzeraineté des multinationales américaines."

Pour lire la totalité du billet : cliquer ici

samedi 25 mai 2013

Médias et pouvoir

Je suis tout à fait d'accord avec Patrice de Plunkett au sujet des médias et de Frigide Barjot : 
"Ce qui rendait Frigide "adaptée au spectacle" a soudain joué contre elle : selon le nouveau casting, la cause familiale ne devait pas être défendue par une gaillarde moderne, mais par des personnages ridicules ou inquiétants. Et plus la fièvre montait chez les ultras (aux marges de la mobilisation de masse), plus il y avait de candidats pour jouer ce rôle. D'où l'amère déconvenue de Frigide : ses concurrents, devenus ses ennemis, l'évinçaient chez les médias... parce qu'ils étaient conformes à ce que les médias voulaient montrer."

Pour lire la totalité de l'article :

Et en effet,  tant que Frigide Barjot déclarait son amour pour le pape, le système médiatique ou la société du spectacle regardait cela d'un air amusé. En revanche, dès lors qu'il s'est agi de la famille, elle est devenue la personne à "abattre". Tout simplement parce que la famille est le tout dernier rempart contre un système où tout se vend et s'achète, dans lequel on est producteur et/ou consommateur. 
Le système familial n'est pas adapté à ce système économique. La famille est donc à détruire comme ses défenseurs. 
Et les médias jouent leur rôle dans cette entreprise : si on regarde par exemple la plupart des séries télévisées diffusées depuis des années, on s'aperçoit que les héros sont des personnes seules, célibataires ou divorcées, avec ou sans enfant. Le héros n'est plus jamais un homme marié ou une femme mariée. C'est toujours quelqu'un qui met le travail avant tout le reste. 
C'est ce même système médiatique qui a mis hors jeu Frigide Barjot. Je profite de ce billet pour lui rendre hommage, elle a eu beaucoup de courage dans ce combat. 
Et je ne suis pas certain que les médias vont réussir à l'évincer aussi facilement...