"La voix de celui qui crie dans le désert". Jean 1, 23
" Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire". Bernadette Soubirous

Et ma voix n'engage que... moi.

La République française respecte toutes les croyances (article 1er de la Constitution)

Visiteur, tu es le bienvenu et ne crains pas de déposer des commentaires !


Affichage des articles dont le libellé est Jean-Luc Mélenchon. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Jean-Luc Mélenchon. Afficher tous les articles

vendredi 26 mai 2017

L'avenir de l'humanité est entre vos mains... Ne vous sous-estimez pas !



Lorsque l’on craint de s’égarer en chemin, il est bon d’avoir une boussole. Le pape François en est souvent une. Le 9 juillet 2015, celui-ci a eu l’occasion de prononcer un de ses plus longs discours, à Santa Cruz en Bolivie lors de sa participation à la rencontre des mouvements populaires.
Ce texte n’est pas à résumer car c'est à la fois une boussole et une feuille de route complémentaires à l’encyclique écologique Laudato Si’. Ce discours contient une très vive critique du néolibéralisme économique.
Au regard du contexte des élections françaises, on peut toutefois mettre en évidence ces lignes : «Quand le capital est érigé en idole et commande toutes les options des êtres humains, quand l’avidité pour l’argent oriente tout le système socio-économique, cela ruine la société, condamne l’homme, le transforme en esclave, détruit la fraternité entre les hommes, oppose les peuples les uns aux autres, et comme nous le voyons, met même en danger notre maison commune, la sœur et mère terre. Je ne veux pas m’étendre en décrivant les effets pernicieux de cette dictature subtile, vous les connaissez. [...] Vous, les plus humbles, les exploités, les pauvres et les exclus, vous pouvez et faites beaucoup. J'ose vous dire que l'avenir de l'humanité est, dans une grande mesure, entre vos mains, dans votre capacité de vous organiser et de promouvoir des alternatives créatives, dans la recherche quotidienne des trois ‘‘T’’, d’accord ? (travail, toit, terre) et aussi, dans votre participation, en tant que protagonistes, aux grands processus de changement, changements au niveau national, changements au niveau régional et changements au niveau mondial. Ne vous sous-estimez pas !"*

Quel rapport avec le contexte électoral ? Tout simplement ces mots du chef de l’Église catholique auraient pu être prononcés par Jean-Luc Mélenchon qui porte le projet « L’avenir en commun** » du mouvement « La France insoumise ».
Je ne suis pas "mélenchoniste" ou "mélanchonien". Certes j'ai signé la charte des Insoumis parce que la plupart de mes idées se retrouvent dans leur programme, en particulier le partage du travail, la transition écologique avec la sortie du nucléaire, le maintien et le développement d'une agriculture paysanne...
Je suis avant tout écologiste.

Force est de  constater que Jean-Luc Mélenchon fait peur. On le dit populiste. Son score à la présidentielle permet plutôt de le qualifier de populaire. Surtout les réactions qu'il suscite montrent à quel point le libéralisme a gagné la bataille des idées. Le dogme néolibéral "There is no alternative" qui date des années Reagan et Thatcher, a colonisé la quasi-totalité des écoles de pensée en France depuis 1983 avec le tournant de la rigueur. Et cela aussi bien à droite qu'à gauche, que chez certains écologistes. La recomposition dont il est question depuis l'élection présidentielle n'est qu'une ré-affirmation du dogme néolibéral.
Même si - comme dans tous mouvements - il existe des militants excessifs, voire fanatiques - et ils sont à condamner - je ne suis pas certain qu'il faille voir de la haine ou du populisme là où il y a l'expression de la colère ou l’appel au secours des laissés-pour-compte et des exclus du système dominant. Système qui a pour objet-moyen-finalité principaux l'argent et le profit. C'est ce que le pape François appelle le "fumier du diable". Le pape, encore un populiste qui répand la haine ?
Je ne le pense pas, sa pensée ne fait que suivre l’Évangile.
En revanche le "fumier du diable" n'a jamais apaisé les sociétés humaines. C'est le devoir de ceux qui pensent autrement, qui pensent qu'une alternative est possible c'est-à-dire un autre monde qui respecterait la vie et tous les êtres vivants sur cette planète, d'une façon plus générale, ce qu'on appelle le vivant. S'il y a bien une chose qui a été oubliée et qui le sera au cours des années à venir, c'est notre rapport au vivant, à la nature. Un des pionniers de l'écologie politique, Bernard Charbonneau parlait du sentiment de nature.
Mais pour le dogme néo-libéral, c'est si peu important au regard de la dette, de la croissance économique...
Pourtant depuis l’application du dogme « There is no alternative », la croissance, pas plus que l’emploi, ne sont revenus. En revanche, dans le même temps, que de guerres se déroulent sous nos yeux, des famines aussi, sans parler des espèces qui disparaissent. Et que de drames sociaux dans nos sociétés du chômage de masse. Et pourtant les politiques néo-libérales ont été invariablement appliquées.
Alors faut-il désespérer ? L’écologiste et le chrétien que je suis ne peuvent s’y résigner.

Aussi, méditons ces propos de cet autre pionnier de l'écologie politique, André Gorz :  " La sortie du capitalisme aura donc lieu d’une façon ou d’une autre, civilisée ou barbare. La question porte seulement sur la forme que cette sortie prendra et sur la cadence à laquelle elle va s’opérer.
La forme barbare nous est déjà familière. Elle prévaut dans plusieurs régions d’Afrique, dominées par des chefs de guerre, par le pillage des ruines de la modernité, les massacres et trafics d’êtres humains, sur fond de famine. Les trois Mad Max étaient des récits d’anticipation.
Une forme civilisée de la sortie du capitalisme, en revanche, n’est que très rarement envisagée. L’évocation de la catastrophe climatique qui menace conduit généralement à envisager un nécessaire "changement de mentalité", mais la nature de ce changement, ses conditions de possibilité, les obstacles à écarter semblent défier l’imagination. Envisager une autre économie, d’autres rapports sociaux, d’autres modes et moyens de production et modes de vie passe pour "irréaliste", comme si la société de la marchandise, du salariat et de l’argent était indépassable. En réalité une foule d’indices convergents suggèrent que ce dépassement est déjà amorcé et que les chances d’une sortie civilisée du capitalisme dépendent avant tout de notre capacité à distinguer les tendances et les pratiques qui en annoncent la possibilité.
"

Et comme a dit le pape François, "l'avenir de l'humanité est, dans une grande mesure, entre vos mains, dans votre capacité de vous organiser et de promouvoir des alternatives créatives [...] Ne vous sous-estimez-pas !"

* Pour lire le discours en entier, cliquer ici
** pour lire le projet "L'Avenir en commun", cliquer ici

lundi 8 mai 2017

Au soir du 7 mai...

Ces paroles de Jean-Luc Mélenchon :
notre pays a massivement refusé l’extrême droite, car elle est étrangère à l’identité républicaine de la France. [...]
Le nouveau président est élu. La courtoisie et l’amour de notre démocratie commandent d’en prendre acte sans barguigner et de lui présenter nos voeux. Puisse le sens du destin de notre patrie vous habiter, monsieur le président. Et la pensée des démunis, sans droits, sans toit, sans emploi, vous obséder. [...]
Fédérez-vous si vous vous reconnaissez dans l’humanisme écologique et social qui est nécessaire à notre temps et dont je m’efforce d’être le porte-parole. [...]
Ce pays et les gens simples qui le peuplent ne sont condamnés ni au pouvoir des riches ni à celui des haineux. Une nouvelle majorité parlementaire est possible autour de nous. Le goût du bonheur reste contagieux. [...]

Pour lire la déclaration en entier, cliquer ici


mercredi 26 avril 2017

France insoumise : Consultation sur le 2e tour de l'élection présidentielle

Un résultat historique !

Chères insoumises, chers insoumis,
Dimanche, la France Insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon, ont réuni plus de 7 millions de voix, soit 19,58 %, au premier tour de l'élection présidentielle.
Bravo à toutes et à tous pour cette fabuleuse campagne. Ne nous arrêtons pas en si bon chemin !
Amitiés insoumises,
L'équipe JLM2017

mardi 25 avril 2017

La nuit américaine, ou le piège du deuxième tour





La nuit américaine est un procédé cinématographique qui simule la nuit alors que la scène est tournée en plein jour. C'est une illusion et ce n'est pas le réel.

Patrick Pique explique son vote du premier tour, tire les conséquences des résultats et dit pourquoi et pour qui il votera le 7 mai.

[article initialement rédigé pour le blog "A la table des chrétiens de gauche"] 





J'ai voté pour le programme porté par Jean-Luc Mélenchon

Lors du premier tour, j'ai voté pour un candidat de gauche. 
La campagne réussie, novatrice et ambitieuse, porteuse d'espérance a été à la hauteur des enjeux auxquels nous sommes confrontés depuis des décennies, en particulier la crise sociale et écologique. 
Elle a permis de faire découvrir un projet dans la lignée de celui qui avait permis à François Mitterrand de remporter l'élection présidentielle le 10 mai 1981. Plus encore, ce projet, par la méthode, par sa compréhension des enjeux et des propositions présentées rappelle le programme porté par les écologistes lors de la campagne de 1981, un projet qui portait le beau nom de « Pouvoir de vivre ». Il s'agissait de mettre en avant l'essentiel, la vie et non le pouvoir d'achat. Ce livre-programme a été certainement l'ouvrage fondateur de mes engagements futurs, j'avais 16 ans. 
Rappelons qu'au début de son premier septennat, François Mitterrand et la gauche ont mis en place la retraite à 60 ans, augmenté le SMIC et les allocations familiales, réduit le temps de travail avec le passage à la semaine de 39 heures et une cinquième semaine de congés payés, abolit la peine de mort,…

Le chaos et l'apocalypse ne sont pas survenus, pas plus qu'on a vu l'arrivée des chars russes. 
Rappelons en revanche que le revirement de 1983 et toutes les politiques libérales ou néo-libérales qui ont suivi n'ont jamais permis de résoudre le fléau du chômage qui continue de progresser inexorablement. Ces politiques n'ont pas davantage enrayé la crise écologique.

Rappelons aussi que toutes ces décennies ont vu le règne sans partage de deux forces politiques à peine différentes puisque s'accordant sur le programme économique, ce qui a provoqué une fracture durable et profonde avec une partie croissante de l'électorat qui se réfugie avec constance dans le vote d'extrême-droite.

Hier ce bipartisme a été mis à mal avec l'émergence de quatre forces de poids équivalents. L'épisode calamiteux des primaires et la réforme funeste du quinquennat ont achevé de rendre caduques les institutions de la Vème République. Celle-ci a été créée pour et par le Général de Gaulle, sous la plume de Michel Debré. Elle a fait son temps.

Rappelons encore que les écologistes en 1981 proposaient dans leur programme le passage à une VIème République comme Jean-Luc Mélenchon dans l'Avenir en commun.

Donc j'espérais un deuxième tour qui aurait opposé les deux seuls véritables projets constructifs s'intéressant à l'avenir de notre pays et de ses habitants : le programme libéral « En Marche » d'Emmanuel Macron et le programme écologiste et social « l'Avenir en commun » de Jean-Luc Mélenchon.

En lieu et place, ce sera Emmanuel Macron contre Marine Le Pen.




Un scénario américain pour le second tour

Le face à face entre M. Macron et Mme Le Pen n'augure rien de bon sur les court et moyen termes.

Il faudrait peut-être avoir à l'esprit l'élection américaine car pour l'instant elle est en train d'être rejouée...

La victoire – probable - du leader d'En Marche risque d'être comprise comme le plébiscite de son projet libéral. Or ce n'est que la poursuite de ce que nous connaissons depuis des décennies avec la droite et la gauche de gouvernement sans oublier les écologistes d'EELV qui s'y sont ralliés. Il existe un vrai risque de catalyser la progression du FN dans son accession au pouvoir en 2022. 
D'autant que cette progression est la conséquence de l'échec des politiques libérales qui ont provoqué colère et souffrances dans les classes populaires. N'oublions jamais que le libéralisme avec ses dogmes financiers et comptables et le FN sont les deux faces d'une même pièce. Ils se nourrissent l'un l'autre, l'un pour exister, l'autre pour se maintenir au pouvoir.

Pour le court terme et donc le deuxième tour, qu'avons-nous vu ce dimanche 23 avril ? Le vote d'Emmanuel Macron au Touquet, lieu de villégiature au passé prestigieux pour la bourgeoisie du Nord, des Parisiens et des Anglais. La sortie d'Emmanuel Macron en automobile qui ressemblait à un cortège présidentiel de soir de victoire de deuxième tour… Un repas dans un restaurant qui en a rappelé un autre de 2007 – c'était certes différent mais la symbolique est là - , un sondage en apparence prometteur pour le 7 mai.

Pendant ce temps, Marine Le Pen a voté a Hénin-Beaumont, ville ouvrière du bassin minier du Pas-De-Calais. Elle a fêté sa réussite dans une salle municipale. Mme Le Pen a déjà annoncé la couleur, le deuxième tour sera un référendum sur l'Europe et la mondialisation.

Le piège est donc grand ouvert. Marine Le Pen sera la candidate des victimes de la mondialisation.

Dimanche soir, tous les leaders politiques – sauf Jean-Luc Mélenchon - se sont désistés en faveur d'Emmanuel Macron pour « faire barrage ». « Faire barrage » est devenu l'unique et dernier fondement de toute pensée politique libérale de droite et de gauche. Mais « faire barrage » n'est pas un projet. La candidate du FN s'est évidemment engouffrée dans cette brèche pour dénoncer une atteinte à la démocratie, qui par ailleurs est fortement ressentie par ses électeurs. Je ne peux qu'appeler à la prudence avec cette notion de front ou d'arc républicain.

Donc, il faut regarder ce qui s'est passé aux États-Unis. Le candidat qui ne pouvait pas gagner l'élection l'a remportée. Pourtant d'après les commentateurs du monde entier, Hillary Clinton ne pouvait pas perdre, c'était impossible, inimaginable. Elle a perdu. Car ceux qui ne se sentaient pas concernés par ce duel Trump/Clinton ne sont pas allés voter. Ceux qui préféraient la victoire d'Hillary Clinton mais sans donner leur voix ont une lourde responsabilité dans la victoire de Donald Trump.

Il me sera rétorqué que nous ne sommes pas aux États-Unis. Pourtant depuis au moins la présidence de Nicolas Sarkozy, la vie politique française s'est fortement rapprochée des habitudes d'Outre-Atlantique : abstention, primaires, bipolarisation à outrance.

Je ne crois pas en un plafond de verre protecteur. D'ailleurs, La France n'a pas été en état de choc à l'annonce des résultats, Emmanuel Macron accepte – contrairement à ce qu'avait fait Jacques Chirac avec Jean-Marie Le Pen en 2002 – le débat du deuxième tour avec Marine Le Pen.

J'ajouterai que Jacques Chirac avait emporté l'élection avec plus de 80 % des suffrages contre moins de 18 % pour son adversaire. Le premier sondage publié sur le duel Macron/Le Pen annonce une victoire du premier avec seulement un peu plus de 60 % et un peu moins de 40 % pour la seconde.

Il n'y a plus l'effet de sidération de 2002. Souvenons-nous des manifestations populaires massives notamment lors du 1er mai 2002. Nous n'en sommes plus là. Le Front national fait désormais partie du paysage politique français. 
Tout peut se produire en deux semaines. 
D'autant que les reports de voix qui se sont portées sur les différents candidats perdants du premier tour, n'iront pas automatiquement ni systématiquement à Emmanuel Macron. Ce n'est pas parce qu'un leader politique se désiste qu'il est suivi dans son choix par ses électeurs.

La victoire de Marine Le Pen est donc possible.



 Voter pour Emmanuel Macron ou voter blanc ?

Comme l'a dit Jean-Luc Mélenchon au soir du 1er tour, « en conscience chacun, chacune sait quel est son devoir ».

Il faut rappeler ce que signifie le vote blanc. Voter blanc c'est refuser de prendre parti et dire qu'aucun des deux candidats ne convient au point de les renvoyer dos à dos. S'en laver les mains en quelque sorte. De fait, sur le plan de l'arithmétique, c'est donner de fait une demie voix à chacun des deux.

Sur mon blog, je me présente comme un écologiste, je ne peux donc imaginer la fermeture de nos frontières, la sortie de l'Union européenne alors que le projet européen est le fondement de la paix depuis la fin de la seconde guerre pour les pays qui l'ont rejointes. Le programme du FN est le plus nucléariste avec celui de François Fillon. La question de l'autre, du réfugié, du pauvre est aux antipodes de ce qui est demandé par le pape François dans l'encyclique Laudato Si'.

Je me présente également comme un citoyen et un catholique.

Parce que j'aime profondément la République, sa devise, Liberté, Égalité, Fraternité, parce que je suis chrétien, je prendrai mes responsabilités lors du deuxième tour et il est de mon devoir d'aller voter pour le candidat le plus proche - ou plus exactement le moins éloigné - de mes convictions c'est-à-dire Emmanuel Macron.

Ceci est ma décision personnelle et même si j'ai réfléchi aux arguments des uns et des autres, je n'ai pas besoin de consigne - ou l'absence de consigne - de vote des leaders politiques.

Je souhaiterais terminer ce billet par deux conseils de lecture. Ces propos de Jean-Pierre Denis *, directeur de rédaction de l'hebdomadaire La Vie, que je fais miens "Même si le projet d’Emmanuel Macron peut soulever de fortes interrogations sur sa gauche comme sur sa droite, celui de Marine Le Pen entraînerait la France dans le déclin et le chaos. Même si ce que représente Emmanuel Macron peut laisser les chrétiens dubitatifs, ce que porte Marine Le Pen s’oppose fortement à ce que nous comprenons de l’Évangile. En un mot, si la politique que mènera Emmanuel Macron semble encore floue, la réponse des électeurs doit être la plus nette possible. Le second tour offre aux Français l’occasion de montrer au monde que la trumpisation des démocraties n’est pas une fatalité, que la raison démocratique peut reprendre son cours, que leur pays a encore de la ressource et du ressort. Impossible d’hésiter."

Et cette analyse d'Hervé Kempf **, rédacteur en chef du quotidien Reporterre : « L’écologie, cependant est bien vivante et présente, et elle a pleinement pénétré la gauche, c’est-à-dire le mouvement de ceux pour qui la justice sociale est une condition vitale de la paix civile. Il n’en reste pas moins un goût amer de la voir dévoyée par ceux qui s’en proclamaient les porteurs historiques. 

Ce qu’il faut retenir, c’est que le mouvement continue, et que l’écologie reste plus que jamais au cœur du renouveau des politiques. »

Ces deux tweets du pape François viennent à point nommé pour être médités :

Pape François (@Pontifex_fr): « Si Christ est ressuscité, nous pouvons regarder avec des yeux et un cœur nouveaux chaque événement de notre vie, même les plus négatifs. »

« Lorsque nous avons touché le fond de notre faiblesse, Christ ressuscité nous donne la force de nous relever. »




* Macron-Le Pen : À question simple, réponse claire, Jean-Pierre Denis, éditorial publié dans La Vie le 23 avril 2017



** La faillite du parti écologiste, Hervé Kempf, éditorial publié dans Reporterre du 24 avril 2017


vendredi 21 avril 2017

En attendant dimanche soir...




Il est encore temps de lire ce projet de Jean-Luc Mélenchon et ses développements à travers les livrets thématiques.
Il est possible d'aller à l'essentiel avec le programme en trois minutes.

Le projet l'Avenir en commun : cliquer ici
Les 27 livrets thématiques : cliquer ici
Le programmes en 3 minutes : cliquer ici









mardi 18 avril 2017

EN DIRECT - MÉLENCHON : MULTI-MEETING HOLOGRAMME - #LaForceDuPeuple




samedi 15 avril 2017

#RDLS25 : MÉDIAS, ALLIANCE BOLIVARIENNE (ALBA), EAU MORTELLE, LILLE, HOLOGRAMMES






Dans ce 25e numéro de la Revue de la semaine, Jean-Luc Mélenchon analyse l'ambiance glauque qu'essaient de répandre certains médias au moment où la France insoumise mobilise de plus en plus autour du programme «L'Avenir en commun». Il répond ensuite sur le fond aux attaques caricaturales sur l'Alliance bolivarienne pour les Amériques (ALBA) avant de parler de la très dense semaine de campagne écoulée, où tous nos outils numériques et physiques sont mobilisés pour convaincre les indécis dans la dernière semaine avant le premier tour. Enfin, Jean-Luc Mélenchon aborde un problème majeur, dont personne ne parle : la pollution de l'eau aux matières fécales, qui concerne 2 milliards d'individus selon l'OMS et provoque chaque année la mort de 500 000 personnes.

***TOUTES LES INFOS SUR LES PROCHAINS ÉVÈNEMENTS***
➡️ Agenda de Jean-Luc Mélenchon avec tous les RDV (dates, lieux) et les moyens de s'y rendre (bus) : http://f-i.jlm2017.fr/agenda_melenchon

***SOMMAIRE***
00:00 : Introduction
00:54 : L'ambiance glauque dans les médias et la calomnie
05:10 : Qu'est-ce que l'ALBA ? Que peut-elle nous apporter ?
15:18 : La campagne s'accélère ! Les outils pour y participer.
18:09 : Le meeting de Lille
19:34 : Les prochains rendez-vous et notamment les meetings holographiques
20:14 : Les multiples manières de faire campagne : l'exemple de deux amis qui font campagne de manière autonome
21:45 : Deux milliards de personnes touchées par l'eau polluée aux matières fécales

***LES LIENS***
- Le point 62 du programme l'avenir en commun qui contient (parmi d'autres) la proposition d'adhérer à l'ALBA : https://laec.fr/section/62/construire...
- Le 20h de France 2 : http://melenchon.fr/2017/04/07/france...
- On n'est pas couché : http://melenchon.fr/2017/04/10/invite...
- Le meeting de Marseille : http://melenchon.fr/2017/04/09/meetin...
- Le meeting de Lille : http://melenchon.fr/2017/04/14/meetin...
- Le jeu Fiscal Kombat : http://fiscalkombat.fr/
- La webradio insoumise : https://jlm2017.fr/radio/
- Le mélenphone : https://melenphone.fr/
- Le site matériel (pour commander affiches, tracts, bus...) : https://materiel.jlm2017.fr
- Deux milliards de personnes utilisent de l'eau contaminée par des matières fécales : http://www.lemonde.fr/ressources-natu...
- Toutes les infos sur le meeting de TOULOUSE le 16 avril : http://f-i.jlm2017.fr/meeting_toulouse
- Toutes les infos sur le meeting de DIJON le 18 avril : http://f-i.jlm2017.fr/meeting_dijon
- Toutes les infos sur le meeting holographique de CLERMONT-FERRAND le 18 avril : http://f-i.jlm2017.fr/meeting_hologra...
- Toutes les infos sur le meeting holographique de NANCY le 18 avril : http://f-i.jlm2017.fr/meeting_hologra...
- Toutes les infos sur le meeting holographique de NANTES le 18 avril : http://f-i.jlm2017.fr/meeting_hologra...
- Toutes les infos sur le meeting holographique de GRENOBLE le 18 avril : http://f-i.jlm2017.fr/meeting_hologra...
- Toutes les infos sur le meeting holographique de MONTPELLIER le 18 avril : http://f-i.jlm2017.fr/meeting_hologra...
- Toutes les infos sur le meeting holographique du PORT À LA RÉUNION le 18 avril : http://f-i.jlm2017.fr/meeting_hologra...
- Le site de comparaison des programmes des candidats sur l'aide au développement

***RETROUVEZ JEAN-LUC MÉLENCHON SUR***
- Le site de campagne : http://www.jlm2017.fr
- Le blog : http://melenchon.fr
- Facebook : https://www.facebook.com/jlmelenchon/
- Twitter : https://twitter.com/JLMelenchon
- Snapchat : @MelenchonJL
- Instagram : https://www.instagram.com/jlmelenchon/
- Google+ : https://plus.google.com/+jlmelenchon
- Linkedin : http://linkedin.com/in/jlmelenchon
- Periscope : https://www.periscope.tv/JLMelenchon