"La voix de celui qui crie dans le désert". Jean 1, 23
" Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire". Bernadette Soubirous

Et ma voix n'engage que... moi.

La République française respecte toutes les croyances (article 1er de la Constitution)

Visiteur, tu es le bienvenu et ne crains pas de déposer des commentaires !


samedi 30 juillet 2016

Vous avez dit "déviances" ?



Une phrase tirée d'une homélie * prononcée lors d'un hommage aux victimes des attentats a suscité des des débats. Cette phrase, la voici : "Silence des élites devant les déviances des mœurs et légalisation des déviances".

Cette phrase peut être confrontée à la Parole, en particulier à ces versets de Saint Jacques 4, 11-12 : 
Frères, cessez de dire du mal les uns des autres ; dire du mal de son frère ou juger son frère, c’est dire du mal de la Loi et juger la Loi. Or, si tu juges la Loi, tu ne la pratiques pas, mais tu en es le juge.
Un seul est à la fois législateur et juge, celui qui a le pouvoir de sauver et de perdre. Pour qui te prends-tu donc, toi qui juges ton prochain ? 
 
A lire, relire et méditer... 
 
 
*lire le texte ici

mardi 26 juillet 2016

Saint-Etienne-du-Rouvray




Je prie pour le prêtre assassiné et les victimes.
Les islamistes nous tendent un énorme piège, il est là devant nous bien grand, bien visible, bien ouvert, à nos pieds. C'est celui de la guerre civile, de la violence interreligieuse pour faire sombrer notre pays, qui est un beau et grand pays, dans le chaos. A nous, Français - et en particulier nous chrétiens - de choisir de ne pas tomber dedans.
Jésus a dit : "heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu".

Et comme le rappelle Mgr Lebrun, archevêque de Rouen :
"L'Eglise catholique ne peut utiliser d'autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes".
Pour lire la totalité du communiqué de Mgr Lebrun, cliquer ici.