"La voix de celui qui crie dans le désert". Jean 1, 23
" Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire". Bernadette Soubirous

Et ma voix n'engage que... moi.

La République française respecte toutes les croyances (article 1er de la Constitution)

Visiteur, tu es le bienvenu et ne crains pas de déposer des commentaires !


lundi 28 septembre 2015

COP 21 : comprendre le changement climatique

Ministère de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie : 
L’augmentation de la température à la surface du globe est en marche. Elle sera probablement supérieure à 1,5 °C à la fin du siècle par rapport à l’époque préindustrielle (1850-1900). La biodiversité, le littoral, l’océan, la santé et même le patrimoine culturel sont concernés par les impacts de ce changement climatique

dimanche 20 septembre 2015

N'attendez pas de ne plus souffrir pour vous autoriser à être heureux




L'océan de souffrance est immense, mais si vous vous retournez, vous verrez la terre. Même si la graine de souffrance en vous est très forte, n'attendez pas de ne plus souffrir pour vous autoriser à être heureux.
Lorsqu'un arbre est malade dans le jardin, il faut certes s'en occuper, mais il ne faut pas oublier non plus de regarder les arbres qui vont bien.
Même si vous avez de la peine dans votre coeur, vous pouvez apprécier toutes les merveilles de la vie. Le lever du soleil, le sourire d'un enfant, les fleurs et les arbres. La souffrance n'est pas tout.
Ne vous laissez pas emprisonner par votre propre souffrance. Si vous avez connu la faim, vous savez qu'avoir à manger est un miracle.
Si vous avez souffert du froid, vous savez apprécier la chaleur. Si vous avez souffert, vous savez apprécier les éléments de paradis qui sont présents.
Mais si vous restez enfermé dans votre souffrance, vous passerez à côté du paradis. N'ignorez pas la souffrance, mais n'oubliez pas non plus d'apprécier les merveilles de la vie. Pour vous-même et pour le bien de tous."
Thich Nath Hanh. "Le coeur des enseignements du Bouddha"


C’est dans la paix qu’est semée la justice

 

 

« C’est dans la paix qu’est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de paix » (Jc 3, 16 – 4, 3)


Lecture de la lettre de saint Jacques
Bien-aimés,
    la jalousie et les rivalités mènent au désordre
et à toutes sortes d’actions malfaisantes.
    Au contraire, la sagesse qui vient d’en haut
est d’abord pure,
puis pacifique, bienveillante, conciliante,
pleine de miséricorde et féconde en bons fruits,
sans parti pris, sans hypocrisie.
    C’est dans la paix qu’est semée la justice,
qui donne son fruit aux artisans de la paix.
     D’où viennent les guerres,
d’où viennent les conflits entre vous ?
N’est-ce pas justement de tous ces désirs
qui mènent leur combat en vous-mêmes ?
    Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien,
alors vous tuez ;
vous êtes jaloux et vous n’arrivez pas à vos fins,
alors vous entrez en conflit et vous faites la guerre.
Vous n’obtenez rien
parce que vous ne demandez pas ;
    vous demandez, mais vous ne recevez rien ;
en effet, vos demandes sont mauvaises,
puisque c’est pour tout dépenser en plaisirs.

    – Parole du Seigneur.


Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones (AELF)

samedi 19 septembre 2015

Pat Pik - In My Car

Un nouvelle composition qui figurera dans un album à venir prochainement.
Pour écouter, cliquer sur l 'image.

jeudi 10 septembre 2015

De Toulon à la Turquie, quel bilan pour une polémique ?

Plusieurs contributeurs de ce blog (A la table des chrétiens de gauche NDR) l’ont écrit (Vincent Soulage, Philippe Clanché, René Poujol, Patrick Pique), de nombreux chrétiens de gauche ont été choqués par l’invitation du FN dans un débat du diocèse de Toulon. Plus largement, un débat avec une forte charge affective s’est ouvert sur le sujet, avec des positions variées. Les commentaires l’ont bien montré, y compris ceux, méprisants, de certains visiteurs à l’évidence proches de l’extrême-droite. Vincent Soulage tente de dresser les 6 enseignements de cette polémique qui résonne avec les questions migratoires à la une.

Lire la suite ici

mercredi 9 septembre 2015

Le discours d'un Européen authentique : Jean-Claude Juncker



Toute ma vie, j’ai cru en l’Europe. J'ai pour cela des raisons dont certaines, je le sais bien, j'en suis soulagé, n'évoquent rien aux générations d'aujourd'hui.
Lorsque j'ai pris mes fonctions, j'ai dit que je voulais reconstruire des ponts qui commençaient à s'effondrer. Là où les joints de la solidarité avaient commencé à s'effriter. Là où les vieux démons cherchaient à refaire surface.
Nous avons encore un long chemin à parcourir.
Mais lorsque, dans quelques générations, les gens liront dans les manuels d'histoire européenne les passages concernant la période que nous traversons, puissent-ils lire que nous avons été solidaires, faisant preuve de compassion, et avons ouvert nos foyers à ceux qui avaient besoin de notre protection.
Que nous avons joint nos forces pour relever les défis mondiaux, protéger nos valeurs et résoudre les conflits.
Que nous avons fait en sorte que les contribuables n'aient plus jamais à payer pour l'avarice des spéculateurs financiers.
Que, main dans la main, nous avons assuré la croissance et la prospérité de nos économies, dans l'intérêt de nos entreprises et avant tout de nos enfants.
Puissent-ils lire que nous avons forgé une Union plus forte que jamais.
Puissent-ils lire qu'ensemble, nous avons fait l’histoire européenne. Une histoire que nos petits-enfants raconteront avec fierté.

Pour lire la totalité du discours, cliquer ici.