"La voix de celui qui crie dans le désert". Jean 1, 23
" Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire". Bernadette Soubirous

Et ma voix n'engage que... moi.

La République française respecte toutes les croyances (article 1er de la Constitution)

Visiteur, tu es le bienvenu et ne crains pas de déposer des commentaires !


mardi 30 juin 2015

Chris Squire 1948 - 2015



Au sommet de mon panthéon musical, il y a le guitariste Mike Oldfield, le claviériste Vangelis et un groupe : YES.
Hier la nouvelle redoutée a été annoncée par le groupe : le bassiste Chris Squire est décédé au terme d'une lutte de plusieurs semaines contre un cancer foudroyant.
Cette mauvaise nouvelle m'attriste beaucoup, j'admirais ce grand bonhomme, grand dans tous les sens du terme, un géant de la musique, dont la musique m'accompagne depuis mon adolescence.
Avec son groupe, fondé par lui avec le chanteur Jon Anderson, il a donné ses lettres de noblesse au rock progressif.
Il était un compositeur doué et sensible , un instrumentiste original, puissant et mélodique, un excellent chanteur également.
Un de mes héros, une de mes idoles.
J'ai eu la chance et l'honneur de le voir trois fois en concert.

Le groupe a mis ligne une très belle page en hommage : http://yesworld.com/2015/06/chris-squire/

Et que faire de mieux que de le regarder et de l'écouter :

En France, le grand public ne connait pas - ou si peu - YES et encore moins son bassiste Chris Squire. En revanche tout le monde en 1984 a entendu cela :



Un exemple de ligne de basse extraordinaire, typique du style élabloré par Chris Squire et surtout un monument de rock progressif :




Même s'il était physiquement un colosse (mon ami musicien Sylvain me rappelait que lorsque nous l'avions vu sur scène, il donnait l'impression d'être une montagne indestructible), avec une technique de basse impressionnante, Chris Squire écrivait aussi pour YES de très belles chansons d'amour, par exemple celle-ci, pleine de sensibilité, tant dans les paroles que la musique (avec en prime un joli diaporama d'un fan) :



Mais il était un élément du groupe comme tous les autres, tous de parfaits virtuoses, et c'est avec ce morceau-là qu'ils ont atteint le firmament, :




Merci Chris Squire pour ta musique et le bonheur que tu as apportés aux gens.
Repose en paix.


dimanche 21 juin 2015

Le pape François et la musique électronique

Il y a de belles œuvres picturales et musicales réalisées grâce à l’utilisation de nouveaux instruments techniques. Ainsi, dans la recherche de la beauté de la part de celui qui produit la technique, et en celui qui contemple cette beauté, se réalise un saut vers une certaine plénitude proprement humaine.

Pape François - Laudato Si'


Comme je suis d'accord ! Merci Pape Francois !



jeudi 18 juin 2015

Encyclique LAUDATO SI'

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si.html



Enfin elle est arrivée, cette encyclique Laudato si' du pape François sur l'écologie !
Elle est lisible et téléchargeable ici ou en cliquant sur l'image.
Heureuse lecture ! Je la commenterai plus tard.





mercredi 10 juin 2015

Vie et mort : questions


François Vercelletto : 
La question n'est donc pas aussi simple et binaire que : tuer ou pas, faire mourir ou pas ?
Frontières délicates et quelquefois imprécises entre la vie et la mort.
Mais peut-on défendre la vie sans jamais s'interroger sur la vie elle-même ?
De quelle vie parle-t-on ?



Je fais miennes ces questions de François Vercelletto, à lire ici.

dimanche 7 juin 2015

A la table des chrétiens de gauche

Je suis vraiment heureux de particper à ce blog, A la table des chrétiens de gauche :

Les coquelicots, fragiles, mais toujours là

t

Notre projet a mûri comme un champs de blé, et s’est épanoui avec la levée des coquelicots. Petits fanions colorés et fragiles, touffes de mauvaise herbe, certes, perdus dans l’océan des blés, mais toujours fidèles au poste d’année en année, tels nous sommes, nous, croyants engagés à gauche.
Symbole pour symbole, à la volupté de la rose, nous opposons l’impertinence de la liberté. A la main sûre du semeur, nous échappons, préférant le chemin sauvage à la discipline de la récolte. Et pourtant : imaginerait-on l’un sans l’autre ?
Pour nous joindre : chretiensdegauche@gmail.com ou via Twitter ou via Facebook


Ce que nous sommes, ce que nous voulons être

« Il faut à tout prix que nous fassions quelque chose de notre vie : non pas ce que les autres voient et admirent, mais ce tour de force qui consiste à y imprimer l’Infini. » Emmanuel Mounier
Citoyens croyants, soucieux de porter nos idées dans l’espace public, nous défendons les valeurs de justice sociale, d’équité et de fraternité portées par la Gauche, nous inscrivant dans un courant de pensée qui porte une espérance, sociale et spirituelle, mais qui se veut libre de toute attache partisane, condition préalable à toute discussion avec les hommes de bonne volonté, et garantie d’un soutien réel mais vigilant. Nous assumons sans honte la filiation avec l’histoire des chrétiens engagés à gauche, dans sa juste tradition de dialogue, d’écoute et d’ouverture, y compris à d’autres spiritualités.
Pour autant, des convictions fortes nous animent, qui structurent les difficiles combats à mener aujourd’hui ; convictions enracinées dans un « optimisme tragique », qui nous garde de toute illusion, mais nous rapproche des Possibles.
De fait, à la cruelle constatation que « ce n’est pas la pensée qui est unique, c’est la réalité qui l’est devenue », qui laisse peu de place à l’espoir légitime qui guide une vie, nous refusons de nous soumettre, pariant beaucoup plus dans la capacité de l’Homme à se redresser et à inventer un vivre ensemble, des liens sociaux, une « convivance », autre, plus soucieuse des personnes et de leur épanouissement, plus équilibrée dans son rapport au spirituel, rapport que nous souhaitons ouvert et apaisé, moins identitaire et dogmatique, dans le cadre d’une laïcité nécessaire mais perfectible.
Ce déchaînement d’avec les exigences totalitaires de la société financière globale prépare in fine l’émancipation, la libération,  nécessaire à la reprise en main, pleinement consentie par les personnes, de leur destin commun, de leur éminente dignité.
Nous nous reconnaissons donc dans le processus d’indignation mondiale en cours, interrogeant une démocratie à refonder, et nous inscrivons dans une réflexion et des propositions de nature à mettre en œuvre des utopies concrètes, capables, à leur niveau, et avec de modestes moyens, de démontrer qu’une autre mondialisation, qu’un autre devenir est possible. N’ayons pas peur de penser, d’oser inventer ces alternatives, et de les incarner, au risque de voir s’effondrer en nous le « principe humanité » qui guide toute forme de charité. C’est alors une toute autre attention à l’Autre, au Frère, qui nous appelle, et que nous appelons de nos vœux : pour immense que soit cette mission, elle est aujourd’hui une exigence de principe, qui conditionne notre projet, et l’élaboration collective qui le porte.
Lieu de débats, espace de médiation, notre table n’est interdite à personne : nous sommes dans la posture de l’hôte, de celui qui reçoit ; et, souvent, c’est celui qui reçoit qui est reçu, se laissant bousculer par l’altérité de celui qui vient, qui interroge nos convictions, nos traditions, nos valeurs. N’assénant aucune Vérité, puisque le monde est pluriel et complexe, nous nous voyons plutôt comme un pont : entre les cultures d’abord, en ce qu’elles fondent intimement notre être au monde ; entre les religions ensuite, en ce qu’elles transcendent notre existence, entre les générations enfin, tant le sens de la filiation, de la communauté et le respect de la mémoire, contrecarrent le sentiment d’abandon qui guettent les êtres déracinés et désincarnés.

jeudi 4 juin 2015

Le loup et les écologistes


"La défense du Loup fait pour moi partie du bagage de route de tout écologiste. Et il sert de marqueur très sûr pour juger de l’état d’esprit des humains."
Un article de Fabrice Nicolino à lire ici.