"La voix de celui qui crie dans le désert". Jean 1, 23
" Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire". Bernadette Soubirous

Et ma voix n'engage que... moi.

La République française respecte toutes les croyances (article 1er de la Constitution)

Visiteur, tu es le bienvenu et ne crains pas de déposer des commentaires !


jeudi 30 octobre 2014

RCF - Lire la Torah

Cette émission enregistrée sur RCF à l'occasion de la publication de l'ouvrage de Catherine Chalier *  m'a passionné. A la place d'une lecture fondamentaliste ou d'une approche historico-critique, l'auteur propose une lecture spirituelle, à l'instar de ce que recommandait Benoit XVI lorsqu'il a publié ses ouvrages sur Jésus.
A écouter dès lors que l'on aime lire la Bible ou tout livre saint.

*Lire la Torah, Catherine Chalier, éd. du Seuil, 2014

mercredi 29 octobre 2014

En mémoire d'un botaniste

 
renoncule à feuille d’ophioglosse
En mémoire de Rémi Fraisse, botaniste et militant à France Nature Environnement, un article est à lire, le témoignage de ses proches qui a été publié par le journal Reporterre : à lire ici.

je cite également ce billet du journaliste chrétien, donc écologiste, Patrice de Plunkett : 

D'après le témoignage de son père, cet étudiant en botanique - écologiste par vocation professionnelle - n'était pas un agité ; venu manifester avec des milliers d'autres contre le « grand projet inutile » du barrage de Sivens, il s'est retrouvé pris dans les affrontements entre les gendarmes et la poignée d'extrémistes qui vient rituellement détourner ce type de manifestations
 [...]
Les manifestations contre Notre-Dame-des-Landes ou Sivens rassemblent des milliers de protestataires. Ceux-ci déplorent chaque fois l'irruption d'extrémistes (lesquels se contrefichent de l'environnement et sont vomis par les paysans)... Les protestataires (les vrais) mettent en cause ces grands projets, qui leur paraissent issus de dossiers fourbes. Notre-Dame-des-Landes est un aéroport très discutable : les experts du transport aérien doutent de sa nécessité, ses promoteurs ont caché sa véritable dimension, et sa construction va porter une sérieuse atteinte à l'environnement. Sivens, c'est un barrage très discutable : les experts commis récemment par Mme Royal jugent le projet surdimensionné, et les syndicalistes paysans l'accusent de ne profiter qu'à un petit nombre d'agro-industriels non représentatifs. Sa construction, là aussi, porte une sérieuse atteinte à l'environnement.

La totalité du billet est à lire ici

La mort de Rémi Fraisse n'est pas sans rappeler celle de Vital Michalon, décédé dans des circonstances similaires  alors qu'il manifestait contre autre projet pharaonique et inutile et qui a été abandonné depuis, le surgénérateur Superphenix. Article à lire ici

Rappelons également que les mouvements écologistes sont fondamentalement non-violents. A lire ici.
En effet comme le souligne le Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN), les violences écologiques et les violences sociales, politiques, économiques sont de plus en plus liées.
C’est pourquoi le respect des équilibres naturels est une exigence qui fait partie intégrante de l’exigence de non-violence.

mardi 21 octobre 2014

Les hurlements de la droite catholique française

Un excellente analyse de Patrice de Plunkett sur le synode sur la famille qui vient de se terminer à Rome et les réactions de la droite catholique : 

"cette droite a poussé des hurlements : comme ses grands-pères avaient hurlé en 1962, à l'ouverture de Vatican II, quand les évêques aidés de leurs théologiens (dont un certain Ratzinger) avaient retoqué le document préparatoire de la Curie, qui visait à empêcher tout débat. On connaît la suite : Vatican II allait produire un corpus doctrinal remarquable de profondeur, que les catholiques français allaient s'empresser de ne pas lire. Ils en ignorent encore tout aujourd'hui.
En 1965, à la fin du concile, cette droite hurlait toujours contre lui.[...]

Et s'ils ont envie de hurler contre François, c'est d'abord pour des raisons économiques et sociales."

Ce texte est à lire dans sa totalité  sur le site de l'Obs ici.

En complément, ce billet sur la droite catholique publié sur ce blog, à lire ici.

mercredi 15 octobre 2014

L’Allemagne réussit la transition énergétique

A lire dans Reporterre : 
Un ensemble de lois votées en même temps visaient à coordonner les initiatives en matière d’efficacité, de renouvelables, etc., pour garantir la fourniture d’énergie bas-carbone suffisante, pendant et longtemps après la sortie du nucléaire.
Cette politique n’était nullement improvisée, mais longuement mûrie, et cohérente avec celle de sept pays voisins – avant et après Fukushima. Le concept “Energiewende” (tournant énergétique) date d’avant 1980, et le virage net vers les renouvelables – aujourd’hui plus de 70 GW installés - date de 1991, vingt ans avant Fukushima.