"La voix de celui qui crie dans le désert". Jean 1, 23
" Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire". Bernadette Soubirous

Et ma voix n'engage que... moi.

La République française respecte toutes les croyances (article 1er de la Constitution)

Visiteur, tu es le bienvenu et ne crains pas de déposer des commentaires !


samedi 17 août 2013

Le rosaire, un instrument de lutte selon le pape François

Fête de l'Assomption en l'église Saint Barthélémy à Mont-Saint-Martin


Le pape François au cours de son homélie du 15 août a évoqué la prière du Rosaire : 

Marie nous accompagne, elle lutte avec nous, elle soutient les chrétiens dans le combat contre les forces du mal. La prière avec Marie, en particulier le Rosaire - écoutez bien : le Rosaire. Est-ce que vous priez le Rosaire tous les jours ? Je ne sais… [la foule crie : Oui !] C’est sûr ? Et bien la prière avec Marie, en particulier le Rosaire a aussi cette dimension « agonistique », c'est-à-dire de lutte, une prière qui soutient dans la bataille contre le malin et ses complices. Le Rosaire aussi nous soutient dans la bataille.  [© Copyright - Libreria Editrice Vaticana]

Quelques mots tout de même sur cette homélie. François la résume en trois mots : lutte, résurrection, espérance
Il commente simplement les textes du jour, en prenant soin de rendre proche de nos vies ce qui est dit dans l'Ecriture Sainte : C’est le cantique de tant de saints et de saintes, certains connus, d’autres, beaucoup plus nombreux, inconnus, mais bien connus de Dieu : mamans, papas, catéchistes, missionnaires, prêtres, sœurs, jeunes, également des enfants, grand pères, grand mères : ils ont affronté la lutte de la vie en portant dans le cœur l’espérance des petits et des humbles.

François rappelle que nous sommes tous appelés à la sainteté et il insiste sur ce qui nous unit : Chers frères et sœurs, unissons-nous, nous aussi, de tout notre cœur, à ce cantique de patience et de victoire, de lutte et de joie, qui unit l’Eglise triomphante et l’Eglise pérégrinante, qui unit la terre et le ciel, qui unit notre histoire et l’éternité, vers laquelle nous marchons.

Surtout, comme d'habitude, des mots forts ne cessent de résonner, à méditer en ces moments où des chrétiens sont en souffrance comme en Egypte : 
 
Où il y a la croix, pour nous chrétiens, il y a l’espérance, toujours. S’il n’y a pas l’espérance, nous ne sommes pas chrétiens. C’est pourquoi j’aime dire : ne vous laissez pas voler l’espérance. Qu’on ne nous vole pas l’espérance, parce que cette force est une grâce, un don de Dieu qui nous porte en avant, en regardant le ciel.


Pour lire la totalité de l'homélie :  

Pour prier le Rosaire : 
http://www.eglise.catholique.fr/foi-et-vie-chretienne/la-vie-spirituelle/priere/prieres/prier-avec-le-rosaire.html

Aucun commentaire: