"La voix de celui qui crie dans le désert". Jean 1, 23
" Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire". Bernadette Soubirous

Et ma voix n'engage que... moi.

La République française respecte toutes les croyances (article 1er de la Constitution)

Visiteur, tu es le bienvenu et ne crains pas de déposer des commentaires !


mardi 24 juillet 2012

Questions de mœurs : quelle attitude politique de la part des catholiques ?

Face aux projets du gouvernement sur le mariage homosexuel, sur l’adoption par les couples homosexuels et sur l’euthanasie en fin de vie, nous sommes tentés de réagir, comme catholiques (ou comme « chrétiens », mais je ne veux pas parler pour les protestants), avant tout en affirmant des convictions morales et religieuses (voire évangéliques), ou encore anthropologiques, mais nous peinons à définir une attitude politique. Il faudrait pourtant essayer d’aborder sans détours la question : que ferons-nous, catholiques, et que devrait faire l’Eglise, le jour, proche, où ces questions passeront au Parlement ? Un texte de Jean-Louis Schlegel, sociologue des religions.

 Lire la suite : 

Le pape Benoit XVI et l'Afrique

Pape Benoit XVI 2007


Il est de bon ton de critiquer l’Église catholique et le pape au sujet de leur prétendu conservatisme. 

Pourtant quand on prend la peine de réfléchir et de s'informer, on apprend que le discours de l’Église catholique est plutôt musclé en matière d'économie.

Par exemple au sujet de l'économie africaine : 

"Dans le monde des affaires, certains dirigeants d’entreprise et certaines corporations d’hommes et femmes d’affaire ont la ferme volonté d’assainir et de redresser l’économie de leurs pays : des voies de communication dans certaines régions, voire au niveau continental, sont améliorées ; des institutions financières sont créées par des Africains ; etc. En somme, on découvre une volonté de créer de richesses pour réduire la pauvreté et la misère, améliorer la santé des populations.
Ces efforts sont encore ralentis par le dysfonctionnement des institutions étatiques censées accompagner les acteurs économiques. Car un marché interne propre en Afrique, susceptible de créer un environnement économique favorable aux productions locales faisant défaut, les prix des productions locales, souvent fixés par les demandeurs, sont bas. Les petits producteurs ont difficilement accès aux crédits et le mauvais état des infrastructures de communication empêche un écoulement fluide de leurs produits. Il s’ensuit que les jeunes des villages, face au manque de politique agraire, n’ont plus les moyens de rester chez eux. Et la ville n’est pas la réponse puisque le taux de chômage augmente. Les travailleurs perçoivent des salaires indécents quand ils ne sont pas tout simplement impayés. En certaines régions, l’esclavage subsiste encore. Les taxes sont excessivement élevées et parfois abusives. Et l’aide internationale aux institutions soucieuses du sort des populations est souvent assortie de conditions inacceptables. Quant aux matières premières, elles sont exploitées avec des licences dont on ignore les critères d’attribution ; les retombées financières sont largement détournées par quelques-uns occasionnant une répartition inégale de ces richesses dans la société.
Les programmes de restructuration des économies africaines, proposés par les institutions financières internationales, se sont révélés plutôt funestes. Les restructurations « imposées » ont pour conséquences, d’une part, la fragilisation des économies africaines, et d’autre part la dégradation du tissu social avec pour effets l’augmentation du taux de criminalité, l’élargissement du fossé entre riches et pauvres, l’exode des zones rurales et la surpopulation des villes.
 Les crises alimentaire et énergétique ont déjà frappé notre continent et manifestent l’urgence de solutions globales et de réactions éthiques aux désordres organisés des marchés.
 Les multinationales ne cessent d’envahir graduellement le continent à la recherche des ressources naturelles. Elles écrasent les compagnies locales, achètent des milliers d’hectares expropriant les populations de leurs terres, avec la complicité des dirigeants africains. Elles portent atteinte à l’environnement et défigurent la création qui conditionne notre paix et notre bien-être, et avec laquelle les populations vivent en harmonie.
 La crise financière qui frappe aujourd’hui les institutions financières affecte aussi le continent à plusieurs niveaux :
- les investissements directs étrangers risquent de diminuer ;
- les institutions financières africaines bénéficieront difficilement de crédits des banques occidentales pour, à leur tour, faire des prêts aux entreprises et aux individus, de sorte que l’économie réelle s’en trouvera affectée ;
- l’aide au développement risque d’en souffrir, car les projets financés par des fonds étrangers (en difficulté) pourraient être suspendus, et les engagements des pays développés vis-à-vis des pays pauvres risquent de l’être également ;
- sur les marchés développés, à cause de la récession, la demande de productions africaines (de matières premières notamment) pourrait baisser.
Une réflexion s’impose sur le fait que l’Afrique (l’Afrique du Sud exceptée) soit exclue de la recherche de solutions au système financier international actuel."

dimanche 22 juillet 2012

Reporterre.net - Dingue dogme

La vision du monde par les classes dominantes reste limitée au court terme et aux vieilles lubies de la croissance. La sécheresse historique que connaissent cet été les Etats-Unis ne paraît pas plus en mesure de leur ouvrir les yeux que l’affaissement du système financier en 2008. Tout se passe comme si les catastrophes étaient la seule issue possible.

Dans le jardin







Marie-Madeleine


Jean-Paul II : Il faut accorder une attention particulière aux rencontres avec le Christ ressuscité, telles qu'elles sont racontées dans le Nouveau Testament. Grâce à sa rencontre avec le Ressuscité, Marie-Madeleine surmonte le découragement et la tristesse qui l'avaient envahie à la mort du Maître (cf. Jn 20, 11-18). Dans sa nouvelle dimension pascale, Jésus l'envoie annoncer aux disciples qu'il est ressuscité: « Va trouver mes frères » (Jn 20, 17). C'est pourquoi Marie-Madeleine a pu être appelée « l'apôtre des Apôtres »

samedi 21 juillet 2012

Les chrétiens de gauche

J'ai rejoint les chrétiens de gauche : 

"Citoyens croyants, soucieux de porter nos idées dans l’espace public, nous défendons les valeurs de justice sociale, d’équité et de fraternité portées par la Gauche, nous inscrivant dans un courant de pensée qui porte une espérance, sociale et spirituelle, mais qui se veut libre de toute attache partisane, condition préalable à toute discussion avec les hommes de bonne volonté, et garantie d’un soutien réel mais vigilant. Nous assumons sans honte la filiation avec l’histoire des chrétiens engagés à gauche, dans sa juste tradition de dialogue, d’écoute et d’ouverture, y compris à d’autres spiritualités."

 "Nous nous reconnaissons donc dans le processus d’indignation mondiale en cours, interrogeant une démocratie à refonder, et nous inscrivons dans une réflexion et des propositions de nature à mettre en œuvre des utopies concrètes, capables, à leur niveau, et avec de modestes moyens, de démontrer qu’une autre mondialisation, qu’un autre devenir est possible."

" N’assénant aucune Vérité, puisque le monde est pluriel et complexe, nous nous voyons plutôt comme un pont : entre les cultures d’abord, en ce qu’elles fondent intimement notre être au monde ; entre les religions ensuite, en ce qu’elles transcendent notre existence, entre les générations enfin, tant le sens de la filiation, de la communauté et le respect de la mémoire, contrecarrent le sentiment d’abandon qui guettent les êtres déracinés et désincarnés."

La fatwa des libéraux contre Montebourg : Patrice de Plunkett : le blog


"Et la droite n'est pas effleurée par l'idée que PSA aurait pu investir - plutôt que de gratifier ses actionnaires.
La droite oublie de dire que PSA avait prévenu le gouvernement Fillon, et que celui-ci avait renvoyé le problème aux lendemains des élections. La gauche, elle, oublie de dire que PSA avait prévenu François Hollande juste après la présidentielle."

Mission sur la fin de vie: les premières déclarations du Professeur Sicard | Radio Notre Dame

  « Le premier objectif de cette mission sera d’aller à la rencontre des Français pour leur donner la parole sur un sujet bien souvent confisqué par des débats binaires »

vendredi 20 juillet 2012

Benoît XVI le révolutionnaire

Benoît XVI le révolutionnaire

Par Jacques de Guillebon
Deux saints vont bientôt être nommés docteurs de l'Eglise par le pape. Qui ? Une nonne qui décrivit par le menu la na­ture physiologique de l’orgasme féminin, un prêcheur qui critiquait les riches catholiques antisémites d'Espagne. 

jeudi 19 juillet 2012

Le village Saint Joseph

Une leçon de vie et d'espérance magnifique, le documentaire sur le village Saint Joseph est à voir absolument, à partir de la 65ème minute. Un lieu qui accueille les "blessés de la vie" et une belle vison de l'économie, complètement différente de celle du système dans lequel nous baignons, à voir tant que c'est en accès libre sur le site du Jour du Seigneur :
 

mardi 17 juillet 2012

Lourdes : le monde à l’endroit "Le Petitchose"


Lourdes : le monde à l'endroit, c'est exactement cela.  
Un lieu où pleurer n'est pas un drame, c'est tout à fait cela,   
un monde dans lequel s’excuser, demander pardon (nan, c’est pas exactement pareil), reconnaître ses fautes ou ses torts n’est pas un signe de faiblesse mais une force pour continuer à avancer, un atout pour faire face au “monde à l’envers”

Un beau témoignage à lire sur ce blog : 

lundi 16 juillet 2012

Il faut savoir prendre le temps de se poser pour méditer devant la Création...


Prières

Que notre prière monte vers Toi !

ND de la Salette, Mont Saint Clair, Sète

ND de la Salette, Mont Saint Clair, Sète

Eglise Saint Laurent, Paris

J'aime me rendre dans cette église toute proche de la gare de l'Est, lorsque je dois attendre un train, que ce soit pour prier, assister à une messe ou tout simplement me reposer dans la meilleure des compagnies... C'est mieux que d'errer sans but dans la gare...



sans artifice "gammalphabets"

Un petit tour sur le blog d'un ami :

samedi 14 juillet 2012

La liaison A30 Belval


Le contournement d'Audun-le-Tiche est l'exemple-type d'une logique de croissance qui soulève au moins autant de problèmes qu'elle n'en résout.
S'il est nécessaire et parfaitement légitime de repenser la circulation des personnes dans cette zone transfrontalière en raison des problèmes de sécurité et de fluidité du trafic (environ 30000 véhicules par jour), les écologistes s'étonnent de la solution retenue. 

Le projet est bien décrit sur les sites des associations dont on ne peut que saluer le travail considérable.
Le dossier sur le site de l'association AGIRR - FNAUT (fichier PDF)

Des militants écologistes des groupes locaux EELV du Pays Haut et du Nord Mosellan, des élus EELV au Conseil régional de Lorraine ainsi que des écologistes luxembourgeois sont venus sur le site pour rencontrer les associations et voir le projet concrètement. 

 
Après l'avoir vu, difficile de percevoir la logique du projet de liaison A30 Belval, même au regard de l'intérêt commun...

Un contournement routier qui ne contourne pas réellement la zone mais qui au contraire va perdre les automobilistes en plein dans l'ancienne mine à ciel ouvert de Micheville. On se demande pourquoi et surtout quelle est la finalité exacte du projet. 

 Ce contournement évoque un mode de développement d'un autre temps, fondé sur le "tout voiture". Ce projet est coûteux, va mobiliser d'importants fonds publics, c'est-à-dire l'argent du contribuable.

A Micheville, les mares favorisent le maintien et le développement de la biodiversité.


Alors que le territoire de l'ancienne mine est devenue une zone remarquable sur le plan de la biodiversité, avec un paysage agréable permettant le développement d'un tourisme doux. 

Ancienne mine à ciel ouvert de Micheville


Les écologistes ne proposent pas la mise sous cloche d'un territoire et d'en interdire l'accès. Ils demandent pour répondre à un problème bien réel que soient envisagés des projets qui répondent aux besoins des populations dans le contexte de crise énergétique, en favorisant des modes de déplacements propres c'est-à-dire les transports en commun.

Liaison routière Belval vers l’A30 : le projet anti-développement durable

 logosPARTENAIRES
En cette période de crise financière, d'aggravation des pollutions et de forte dégradation de la biodiversité, les travaux du projet tout-routier de liaison Belval vers l’autoroute A30 sont pourtant lancés officiellement vendredi 13 juillet 2012 par les pouvoirs publics sur la plate-forme basse de Micheville, et ce en l'absence de véritables débats publics et démocratiques.
À cette occasion, l’association luxembourgeoise Mouvement écologique, la CGT cheminots, la fédération régionale Mirabel LNE et les associations lorraines Agirr Fnaut Lorraine et Empreinte positive ont réaffirmé énergiquement leur opposition au tracé imaginé pour ce véritable FAUX contournement d’Audun-le-Tiche.
Les raisons de la mobilisation sont multiples : 

vendredi 13 juillet 2012

La fête nationale du 14 juillet

Drapeau francais
Une page bien conçue qui mérite d'être lue pour rappeler ce que l'on fête le 14 juillet : le 14 juillet 1789 et la prise de la Bastille, le 14 juillet 1790 et la fête de la Fédération, la République et ses valeurs : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité. 
Pour le catholique et l'écologiste que je suis, ces valeurs-là sont mon héritage, un héritage à préserver, à partager et à faire fructifier :

Catherine de Sienne

Au cours d'une audience générale du 24 novembre 2010, le pape Benoit XVI a évoqué Catherine de Sienne.

 

Chers frères et sœurs,
Je voudrais aujourd’hui vous parler d’une femme qui a eu un rôle éminent dans l’histoire de l’Eglise. Il s’agit de sainte Catherine de Sienne.

lire la suite :  

jeudi 12 juillet 2012

Crise alimentaire, attention aux raisonnements simplistes.

Champs

On oppose dans des campagnes de sensibilisation à la crise alimentaire une moitié nord de la planète obèse à une moitié sud famélique comme si la première était responsable de la seconde.
Le monde est plus complexe que cela.
Les deux moitiés de la planète, celle qui souffre de sous-nutrition (on en meure effectivement) et celle qui souffre de malnutrition (on en meure aussi, obésité, diabète, maladies cardiovasculaires, cancers,...) sont victimes d'un même système : l'ultralibéralisme productiviste. 
Et le piège tendu par celui-ci est d'opposer ces deux moitiés, notamment en culpabilisant la moitié nord en l'incitant à partager sous couvert de générosité ses surplus qui ont pu être produits justement en développant une agriculture au sud au service de celle du nord. 
Ce n'est pas tant un problème de partage que de remise en cause globale du système. 
L'agriculture sert à nourrir la population et non pas à équilibrer un balance commerciale.
On l'oublie trop souvent.

mardi 10 juillet 2012

«Le scénario de l’effondrement l’emporte» - Libération

Denis Meadows : "Nous devons comprendre que beaucoup de choses importantes de la vie ne s’achètent pas. De même, l’environnement a de la valeur en tant que tel, pas seulement pour ce qu’il a à nous offrir."

Je suis complètement d'accord. 

En revanche, je suis assez circonspect dès lors qu'on nous annonce l'apocalypse. D'ailleurs, c'est ce que fait Denis Meadows depuis 1972 et elle ne s'est toujours pas produite et on peut s'en réjouir. Les discours catastrophistes peuvent être contre-productifs et décrédibiliser des raisonnements pourtant fort justes :

A la table des chrétiens de gauche | Débattre jusqu'aux portes du paradis

 Un nouveau blog à découvrir :

dimanche 8 juillet 2012

Lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort.

Parmi les lectures de ce dimanche,  quelques mots résonnent...

Mc 6, 1-6 : Jésus leur disait : « Un prophète n'est méprisé que dans son pays, sa famille et sa propre maison. »

2Co 12, 7-10 : il (le Seigneur) m'a déclaré : « Ma grâce te suffit : ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. » Je n'hésiterai donc pas à mettre mon orgueil dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ habite en moi. C'est pourquoi j'accepte de grand cœur pour le Christ les faiblesses, les insultes, les contraintes, les persécutions et les situations angoissantes. Car, lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort.

 

Lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort.  A méditer...

 

 


samedi 7 juillet 2012

Panne de téléphone : les nouveaux esclaves

Jacques Ellul : « La technique domine l’homme et toutes les réactions de l’homme. Contre elle, la politique est impuissante : l’homme ne peut gouverner parce qu’il est soumis à des forces irréelles bien que matérielles, dans toutes les sociétés politiques actuelles »

Orange...

Dans la France de 2012, ne pas pouvoir téléphoner avec son mobile pendant quelques heures est un événement. 
Nous avons perdu le sens des réalités et des priorités. 
Pendant ce temps, le sang coule dans de trop nombreux pays...
Des profondeurs, je crie vers toi Seigneur !

vendredi 6 juillet 2012

Inquisitio

La série de l'été agite le monde des cathos. C'est faire beaucoup d'honneur à cette production. Néanmoins quelques points méritent d'être rappelés : 
 - une série télévisée ne remplacera jamais la lecture d'un livre d'histoire, surtout lorsqu'il s'agit d'une fiction, qui dans sa bande-annonce évoque un monde de légendes (sic). 
- L'esthétique ne remplacera jamais un scénario. 
- le registre de l'"heroic fantasy" tend à remplacer celui de l'Histoire dans la plupart des fictions à connotation historique, ce qui est un problème pour les programmes grand public. 

Mgr Podvin, porte-parole de la Conférence des Evêques de France, a tenu à faire cette déclaration : 
Inquisitio ? Tel est le titre d'une saga télévisée de l'été. Programmée, hélas, à heure de grande écoute. Plusieurs universitaires médiévistes, peu suspects de complaisance envers l’Église catholique, nous disent combien ils sont atterrés par cette série. Citons, entre autres points scandaleux, le traitement indigne réservé à la grande mystique Ste Catherine de Sienne.... Parce que cette période historique est extrêmement difficile pour tous, elle requiert d'autant plus un service délicat et éminent de la vérité. Quand un tel parti-pris aimante une production, qu'a-t-elle encore de...culturel? Je pleure et m'indigne de songer qu'à l'audimat, beaucoup risquent de se croire instruits par cette manière tendancieuse d'honorer l'histoire humaine et religieuse.... 

Aussi si l'on veut en savoir plus sur l'Inquisition, on peut lire quelques ouvrages sur le sujet, par exemple : 
L'Inquisition, rempart de la foi ?, Laurent Alabaret, Gallimard, “Découvertes”, 1998 (rééd. 2004)

Pour découvrir Sainte Catherine de Sienne : 
Catherine de Sienne, le feu de la sainteté, Christiane Rancé, Seuil, coll. « Points Sagesses » no 238, 2008

Ce site fait également le tour de la question (à tous les sens du terme...) : 
Enfin les cathos n'ont pas manqué d'humour à cette occasion :



lundi 2 juillet 2012

Paul VI - 1er Juin 1972

Paulaudenece1977



J'insiste sur la date : 1972 !


"Mais comment ignorer les déséquilibres provoqués dans la biosphère par l’exploitation désordonnée des réserves physiques de la planète, même dans le but de produire de l’utile, comme le gaspillage des ressources naturelles non renouvelables; les pollutions du sol, de l’eau, de l’air et de l’espace avec leurs atteintes à la vie végétale et animale? Tout ceci contribue à appauvrir et à détériorer l’environnement de l’homme au point, déclare-t-on, de menacer sa propre survie. Il faut enfin relever avec force le défi lancé à notre génération de dépasser les objectifs partiels et immédiats pour aménager aux hommes de demain une terre qui leur soit hospitalière."

"«Tout ce que Dieu a crée est bon» écrit l’Apôtre saint Paul (1 Tim. 4, 4), faisant écho au texte de la Genèse relatant la complaisance de Dieu en chacune de ses œuvres. Régir la création signifie pour la race humaine non la détruire mais la parfaire; non transformer le monde en un chaos inhabitable mais en une demeure belle et ordonnée dans le respect de toute chose. Aussi bien, nul ne peut s’approprier de façon absolue et égoïste le milieu ambiant qui n’est pas une res nullius, la propriété de personne, mais la res omnium, un patrimoine de l’humanité, de telle sorte que les possédants - privés ou publics - doivent en régler l’usage pour le bénéfice bien compris de tous: l’homme est bien la première et la plus vraie richesse de la terre.
C’est pourquoi le souci d’offrir à tous la possibilité d’accéder au partage équitable des ressources, existantes ou potentielles, de notre planète doit-elle peser de façon particulière sur la conscience des hommes de bonne volonté."