"La voix de celui qui crie dans le désert". Jean 1, 23
" Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire". Bernadette Soubirous

Et ma voix n'engage que... moi.

La République française respecte toutes les croyances (article 1er de la Constitution)

Visiteur, tu es le bienvenu et ne crains pas de déposer des commentaires !


lundi 30 avril 2012

L'église romane de Mont-Saint-Martin

L'église romane de Mont-Saint-Martin (Meurthe et Moselle - France) a été construite au XIIème siècle.

Ses vitraux ont été rénovés récemment.










samedi 28 avril 2012

Les croyants et les élections


Je ne parlerai ici que des chrétiens.

Ici ou là on parle d'un vote catho traditionnellement à droite et donc en faveur de Nicolas Sarkozy.
Un sondage le dit. Il doit cependant être nuancé selon que les personnes sont pratiquantes (et avec un degré de pratique divers),  du parvis (catholiques qui se déclarent comme tels mais qui ne fréquentent pas forcément l'Eglise, l'Institution et le lieu), etc,...

Il est vrai qu'on a pu constater un glissement dans le "bruit" d'Internet.
Si les évêques de France avaient bien publié une lettre prudente mais complète sur tous les enjeux de l'élection, sans évoquer d'ailleurs les points non négociables du tradiland, certains ont effectué une relecture droitière à travers un site qui, s'il reprend tous les points de la lettre des évêques, met en exergue dans le clip qui l'accompagne, de façon presque subliminale, les critères non négociables chers aux cathos conservateurs ou traditionalistes.

Ce glissement va plus loin encore avec ce site où la question de l'immigration est également mise en exergue. Il y a bien des choix qui ont été opérés par les signataires parmi les nombreux critères des évêques. Dès lors, pourquoi parler au nom "des croyants de toutes confessions, spécialement catholique, en union avec tous les humanistes de bonne volonté" ? 
Ce qui est dit dans ce site Profession de foi 2012 n'engage que les signataires et pas l’Église catholique même s'il est fait référence à un extrait de la lettre des évêques.

Mais la réalité est bien plus complexe : certains assument d'emblée un soutien au président sortant, d'autres s'engagent de façon plus ou moins affirmée en faveur du PS et de son candidat.

En fait les critères de discernement pullulent.

Le CCFD a lancé le Pacte solidaire et a interrogé les candidats (on notera que Nicolas Sarkozy avait promis de répondre mais ne l'a pas fait à cette date).

Mes frères protestants n'ont pas été en reste. Citons par exemple la Fédération Protestante de France, qui  a travaillé avec les diverses Églises qui la composent sur le document "Vérité, Solidarité, Exemplarité".

Bref, si 47% des catholiques pratiquants ont voté pour Nicolas Sarkozy, cela veut dire que 53 % des catholiques pratiquants n'ont pas voté pour lui... 
Et que dire des pratiquants irréguliers, des non pratiquants, et des chrétiens des autres confessions  ?

On a plutôt l'impression quand on y regarde de plus près que les chrétiens ne sont pas favorables aux valeurs du président sortant.

Mais cela ne fait pas les gros titres... On se demande bien pourquoi.

Un contournement qui ne contourne rien : le contournement d'Audun le Tiche



Une visite instructive, et à laquelle ont participé des membres du groupe local EELV du Pays Haut, du Nord Mosellan et des élus EELV au Conseil régional de Lorraine, des membres d'associations, et des écologistes luxembourgeois.

Après l'avoir vu, difficile de percevoir la logique du projet de liaison A30 Belval, même au regard de l'intérêt commun...


C'est plus Belval qui est contourné qu'Audun le Tiche. Et cela abimera de façon irrémédiable la richesse de la faune et la flore sur le site. 


Et si on consultait la population ?


http://www.lequotidien.lu/politique-et-societe/33492.html




jeudi 26 avril 2012

Retour sur un scrutin




je n'ai pas été étonné par le score du FN, il n'est pas si nouveau que cela. Ce qui me choque c'est que ceux qui avaient des propositions originales sur les vrais sujets, je pense aux écologistes, dont je suis, ont fait un score ridicule au regard des enjeux et n'ont donc pas réussi à se faire entendre et à convaincre...

Ces résultats, les 2,3 % d'Eva Joly, presque inespérés, et les 18 % du FN prévisibles et prévus par les sondages (tout comme étaient annoncés la baisse du FGD et l'effondrement du Modem) étaient attendus.

Ce que je regrette c'est que l'écologie politique depuis les années 80 n'ait pas pu devenir la troisième force politique en lieu et place du FN.
Il y a de nombreuses explications, mais je pense que la plupart sont intrinsèques à notre mouvement.
Je pense que si le FN fait 18% c'est entre autres parce que nous sommes incapables de faire plus de 2,3% et non pas l'inverse. Même si l'élection présidentielle est traditionnellement défavorable.
 
La quasi totalité des votants FN ne sont pas d'extrême droite mais des gens dans un tel état de désespérance qu'ils ne peuvent plus faire que donner  un coup de pied dans la fourmilière du jeu politique.
Nous n'avons pas été capable d'entendre et de permettre à leur colère  de s'exprimer à travers le projet écologiste (au fait, cela veut dire quoi Mme Joly, se tromper de colère?). La leur, mais aussi celle de ceux qui ont préféré le Front de gauche ou et ceux qui ont préféré chez eux.

Les écologistes n'ont jamais été capable d'avoir cette fonction tribunitienne qu'a eu en son temps le PCF, le FN maintenant et dans une mesure moindre le FDG. A nous de voir pourquoi.

Tant que nous ne parviendrons pas à prouver que l'écologie sauve et crée des emplois, tout en acceptant la mondialisation et l'ouverture des frontières, nous resterons dans l'impasse.

Nous avons suffisamment connu les ravages des guerres dans notre région et notre pays pour savoir que la fermeture des frontières et le refus de l'étranger sont des voies sans issue.

La solution n'est pas non plus dans certains appels, tests en tous genres des candidats restants en lice.


Je ne fais absolument pas partie des nostalgiques du pacte écologique et du Grenelle de l'environnement (l'écologie vue par l'ultralibéralisme), gentilles déclarations d'intentions, que quelques-uns semblent vouloir remettre au goût du jour suite à l'échec d'Eva Joly .

La taxe carbone (un impôt de plus !) si regrettée par les signataires ne fera qu'alimenter les votes FN (elle posera les mêmes problèmes aux gens modestes que le contrôle technique avec l'automobile par exemple) et est un excellent alibi pour le développement du tout électrique, donc le nucléaire. D'ailleurs le pacte était cohérent, du nucléaire il n'en était pas question...

J'ai quelques difficultés à comprendre les ONG. On dirait qu'elles (ou leurs responsables) ont vécu hors de France depuis 10 ans parce que se poser la question sur le vote du second tour, cela montre que ces personnes sont complètement en dehors de la réalité.


Je comprends mieux la sévérité de l'ouvrage de Fabrice Nicolino (Qui a tué l'écologie politique ?).

Bref, il nous faut être crédibles, réalistes tout en étant rassurants sur le plan économique et social si nous voulons être entendus sur le plan environnemental.

Ce n'est pas un petit objectif mais la difficulté ne doit pas nous arrêter.

jeudi 19 avril 2012

Des Suds au Nord


J'ai "boité" cet après-midi de 15h à 20h. 

Le temps que j'ai passé n'est pas important. 

Je n'ai pas pris de photo.

Ma tête est sans intérêt. Je ne sais pas si cela apportera des voix à ma candidate Eva Joly

En revanche j'ai pu voir, en terme de territoire, d'immenses différences sociales, insoutenables. 
Contrairement à ce que disent certains, il est faux de dire qu'on est privilégié en France. 
Comme disait l'historien Fernand Braudel, il y a des Suds au Nord de la planète. 
J'ai envie d'ajouter que j'ai toujours été bien accueilli par les jeunes que j'ai croisé dans les halls d'immeubles.

mercredi 18 avril 2012

Lourdes



Je n'y étais jamais allé. 
Je ne comprenais pas bien.
Je viens de m'y rendre en pèlerinage pour la première fois. 


Maintenant je sais ce que cela fait de se trouver devant cette grotte. 
J'y retournerai...

Pacte solidaire du CCFD : les engagements d'Eva Joly




Eva Joly s'est engagée sur tous les points du Pacte solidaire proposé par le CCFD. 

Rappelons que ces 16 points sont regroupés autour de quatre propositions :
- en finir avec les paradis fiscaux et l'évasion fiscale
- stopper la spéculation sur le marché des matières premières agricoles
- renforcer la responsabilité des entreprises multinationales
- remettre au cœur des politiques migratoires, française et européenne, le droit des migrants.

Pour le CCFD -Terre solidaire, "il s’agit de retrouver les moyens de remettre la justice sociale au coeur des sociétés au Nord comme au Sud".

Pour aller plus loin : 




Des points non négociables ?




Les points non négociables n'existent pas dans le message de l’Église catholique. Certains disent s'appuyer sur des propos du Pape notamment lorsqu'il n'était encore que le Cardinal Ratzinger. L'ennui c'est que le Cardinal Ratzinger n'a jamais parlé de trois points non négociables mais de points-clés  (traduction sur le site du Vatican) et bien plus nombreux que trois !  :

la note doctrinale concernant certaines questions sur l’engagement et le comportement des catholiques dans la vie politique  (2002)


ou de points essentiels (traduction sur le site de la CEF, en pdf)

Cette note doctrinale est relativement complexe,  mais elle est très riche et elle n'a rien à voir avec trois points non négociables, simplistes, en fonction desquels nous devrions nous déterminer pour voter.

Les journalistes n'interrogent plus nos représentants de l’Église qu'en fonction de ces trois points et non plus au sujet de la lettre des évêques d'il y a six mois. C'est sans doute le fruit du lobbyisme, efficace il faut le reconnaitre, de ceux qui ont de nombreux relais médiatiques,  mais cela n'a rien à voir avec le message de l'Eglise contrairement à ce que l'on voudrait nous faire croire.

Une journaliste de La Croix a bien résumé toute cette affaire sur son blog.

Le procédé est également dénoncé sur un blog de La Vie.


On ne peut qu'être gêné sinon scandalisé par le fait que quelques personnes conservatrices (voire ultra conservatrices) déforment le message de l’Église et celui du Pape à des fins politiciennes alors que la Conférence des Évêques de France avait publié une si belle lettre il y a six mois :

mardi 17 avril 2012

Qui suis-je ?

Historien de formation, 50 ans, marié et père de deux filles, je suis issu d’une famille mixte (mère catholique et père protestant), élevé dans la religion catholique. 
Il est possible de me considérer comme un chrétien recommençant puisque j’ai souhaité vivre ma foi publiquement, au grand jour depuis la Pentecôte 2009 quand j’ai reçu le sacrement de Confirmation en même temps qu’une de mes filles recevait celui du Baptême. 
Depuis, je me suis engagé dans divers services au sein de  ma paroisse (presse locale chrétienne, pastorale du deuil, pastorale des jeunes).  
Au terme d’un cheminement assez long, je me suis aperçu que tout ce que je pense et ce que je crois découle d’une même source : l’Évangile et Jésus. 
Je suis fondamentalement républicain et j'assume parfaitement l'héritage des Lumières et celui de la Révolution française.
Pour résumer, je souhaite désormais écrire ce que je pense, ce que je crois, ce que je suis, ce que je fais, à travers ce blog personnel que j'ai souhaité ouvrir à la suite d'un pèlerinage à Lourdes et en rejoignant les chrétiens de gauche.
Mais mon mode d'expression préféré reste sans doute la musique, qui touche directement le cœur des gens.

Contact

Formulaire de contact