"La voix de celui qui crie dans le désert". Jean 1, 23
" Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire". Bernadette Soubirous

Et ma voix n'engage que... moi.

La République française respecte toutes les croyances (article 1er de la Constitution)

Visiteur, tu es le bienvenu et ne crains pas de déposer des commentaires !


mardi 29 mai 2012

Hildegarde de Bingen, une sainte qui avait tous les talents | La-Croix.com

Hildegarde de Bingen, une sainte qui avait tous les talents | La-Croix.com

En finir avec l'euro ?

Dennis Meadows, auteur des "Limites à la croissance", (donc apprécié des milieux écologistes), prône le démantèlement de l'euro.
Cela me laisse perplexe mais cela mérite d'être lu et réfléchi : 

L'Eglise et les débats à venir

René Poujol  : l’Eglise n’a pas à rester enfermée dans les sacristies lorsque la dignité de l’homme peut être en jeu. Mais n’ayant aucunement le monopole de la réflexion morale elle doit réfléchir à la manière d’entrer en dialogue avec le monde comme le Concile Vatican II en avait l’intuition, voici un demi-siècle, et continue de nous inviter. Afin que chacun, aujourd’hui encore «entende les merveilles de Dieu dans sa propre langue».

lundi 28 mai 2012

Vivre en ville, une évidence ?


Autant je suis d'accord avec les constats de cet article, autant certaines solutions avancées me laissent perplexe, car les auteurs restent prisonniers d'une pensée citadine (pour eux vivre en ville semble être une évidence). Pour eux il y a, et c'est incontestable, des fragilités socio-économiques dans les zones périphériques ou périurbaines. Tout le monde ne pouvant vivre dans les centres,  alors que cela semble être le souhait de tous selon les auteurs, il faut soutenir ceux qui ne peuvent y habiter.

Deux remarques : 
- cette France dite périphérique était la France avant 1931, avant que les citadins ne deviennent plus nombreux que les ruraux.
- Une phrase m'interpelle : "freiner l'étalement urbain, coûteux à vivre au quotidien, destructeur de l'écosystème et nécessitant un recours prioritaire à la voiture, par une politique de densification de l'habitat."

Certes, mais lorsque l'on connait un peu la France rurale on s'aperçoit qu'il y a de nombreux logements et bâtiments vides. Il n'y aurait pas d'étalement urbain si on facilitait l'habitat dans l'existant, vide et libre (dans certaines régions, ce sont des villages entiers qui sont abandonnés), autrement dit en incitant à repeupler les campagnes. 

Ce qui est à freiner c'est la destruction depuis des décennies d'une politique égalitaire d'accès aux services publics au profit d'une politique fondée sur "l'équité", alibi souvent utilisé pour justifier la lutte contre les déficits en détruisant les services publics.

Pourquoi considérer les "périphéries", ou d'une façon plus générale le monde rural, les campagnes comme une extension, une excroissance des villes ? C'est vrai si l'on raisonne sur la courte durée. Mais sur le temps long on sait qu'il y a toujours eu une interdépendance entre villes et campagnes.

Osons la question : 
ce qui est coûteux, c'est d'avoir rompu l'équilibre certes ténu entre les villes et les campagnes et d'avoir incité les gens à aller s'entasser dans les grandes villes, lieux de tous les miroirs aux alouettes ? 

Et c'est que nous payons très cher maintenant sur tous les plans,

Destruction massive par la faim : Jean Ziegler se livre pour nous - LaVoixEco.com

 Jean Ziegler  : 
"je le dis avec force, les agrocarburants ne sont pas la solution. Pour réduire la consommation d'énergie fossile, il faut drastiquement économiser l'énergie, favoriser les transports publics, développer les énergies solaires, éoliennes, géothermiques
L'année dernière, les États-Unis ont brûlé 138 millions de tonnes de maïs et des centaines de millions de tonnes de blé, pour produire des agrocarburants. En Suède, près de la moitié des voitures roulent au bioéthanol. Le réservoir moyen d'une voiture est de 50 litres. Il faut brûler 352 kilos de maïs pour produire 50 litres de ce carburant. Or, ces 352 kilos de maïs permettraient à un enfant en Zambie ou au Mexique, où le maïs est la nourriture de base, de manger et de vivre pendant un an !
Brûler des plantes nourricières pour en faire des agrocarburants est un crime contre l'humanité." 

En passant par le jardin...









Appel pour une sortie de crise par l'écologie | Fondation pour la Nature et l'Homme créée par Nicolas Hulot

Appel pour une sortie de crise par l'écologie | Fondation pour la Nature et l'Homme créée par Nicolas Hulot

Commentaires

Chers visiteurs,

n'hésitez pas à commenter les articles de ce blog. Que vous soyez d'accord, pas d'accord, perplexe, interrogatif. C'est un espace de liberté où chacun peut s'exprimer, sachant que les commentaires anonymes seront retirés.

"L'être libre est celui qui n'a pas peur d'aller jusqu'au bout de sa pensée." Léon Blum.

dimanche 27 mai 2012

Enjeux et défis écologiques pour l’avenir

C'est  le titre d'un ouvrage qui vient de paraître et qui est signé de la Conférence des Évêques de France.
Effet de mode ? 
Non, dans la Bible, le rapport entre l'Homme et son environnement (le jardin d'Eden) est abordé dans le récit de la Création dans la Genèse. 

Et l’Église s'est emparée depuis longtemps de cette thématique. 
Tout d'abord avec Jean-Paul II qui a fait dès 1979 de Saint François d'Assise le patron des écologistes.

Cf. ce qui est dit à ce sujet sur ce blog :

Benoit XVI a beaucoup écrit sur l'écologie au point qu'une revue dès avril 2005 l'a surnommé le pape écologiste (Habemus papam ecologistum). Benoit XVI a été applaudi par les Verts lors de sa visite au Bundestag à l'automne dernier.

Logique.

Ce que dit l’Église se situe entre le programme des écologistes et celui des décroissants. Le terme utilisé est celui de "sobriété". 

Évidemment si l’Église s'exprime, ce n'est pas comme un parti ou un mouvement politique, c'est d'un tout autre ordre. Mais ses positions vont souvent dans le même sens (et réciproquement) que les mouvements de pensée qui mettent en cause la croissance comme solution à toutes les crises que nous traversons.

Aussi les évêques de France ne sont pas en reste. Un groupe de travail interne à la Conférence des Évêques de France s'est saisi de ces questions et leurs premiers travaux ont été publiés dans le petit ouvrage "Enjeux et défis écologiques pour l’avenir".


Mgr Stenger a présenté les travaux du groupe sur le site de l’Église catholique de France et il a été l'invité de Radio Notre Dame pour présenter cet ouvrage qui fait suite à un autre, passé quelque peu inaperçu en 2008, "La création au risque de l'environnement". 

Les évêques se posaient déjà ces questions  : 
"Dieu a pris le risque de nous confier la création. Et l’homme risque, par ses actions sur l’environnement, de la compromettre. Pourquoi une telle résistance à changer nos comportements ? Quelles peurs, quels aveuglements, quelles cupidités nous habitent ?"

jeudi 24 mai 2012

Le mois de Marie, encore

Aujourd'hui, pour la première fois en ce mois de mai, j'ai réussi à trouver un moment pour me joindre à la prière du chapelet dans ma paroisse. 
La dame qui anime ce moment de prière a commencé par lire le poème de Charles Péguy, "Récite ton chapelet" : 


 
Récite ton chapelet, dit Dieu
cette prière là, je te le dis,
est un rayon de l'évangile
on ne me le changera pas.

Ce que j'aime dans le chapelet dit Dieu,
c'est qu'il est simple et qu'il est humble,
comme fut mon fils, comme fut sa mère.

Récite ton chapelet : tu trouveras à tes côtés,
toute la compagnie rassemblée en l'évangile,
la pauvre veuve qui n'a pas fait d'études,
et le publicain repentant qui ne sait plus son catéchisme,

La pécheresse effrayée que l'on voudrait accabler,

et tous les éclopés que leur foi a sauvé,
et les bons vieux bergers comme ceux de Bethléem
qui découvrirent mon fils et sa mère.

Récite ton chapelet

il faut que votre prière tourne, tourne et retourne
comme font entre vos doigts les grains du chapelet.

Alors, quand je voudrai je vous l'assure,

vous recevrez la bonne nourriture
qui affermit le coeur et qui rassure l'âme.

Allons, dit Dieu, récitez votre chapelet

et gardez l'esprit en paix
.



Ce fut un agréable moment.

Chrétiens et migrants

Une brochure sur l'accueil des migrants en France, "A la rencontre du frère venu d'ailleurs" va être diffusée par 18 organisations chrétiennes, catholiques et protestantes. Cette démarche est soutenue par l'épiscopat dans le cadre de la démarche Diaconia


 La brochure est téléchargeable sur le site de La Vie (Pdf) : 

C'est ça l’Évangile, porté par l’Église que j'aime...

Je vous salue Marie




J'aime cette prière, une des plus simples, une des plus familières, mais une des plus belles, entre toutes :


Je vous salue, Marie


Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus,
le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.

Amen.

Le vote FN expliqué par la sociologie



En fait, encore et toujours l'angoisse liée à un manque d'espérance. "Aimez-vous les autres" a dit Jésus il y a 2000 ans... Il pourrait le dire dans ces villages. C'est à nous de le dire maintenant.

L'Eglise et l'immigration

Lu sur le site de l’Église de France : 

Les chrétiens le savent bien, les immigrés apportent du sang neuf et de la vitalité dans les paroisses et les communautés.
Nos hommes politiques le savent bien eux-aussi : les problèmes actuels de la France viennent beaucoup moins des immigrés que des émigrés ... fiscaux !

mardi 22 mai 2012

De l'éolien dans le Pays Haut

Un bel article sur l'éolien dans le Pays Haut sur le site de l'association "Mieux Vivre" en rapport avec un autre article de ce blog :

Aucun catholique ne peut défendre un seul de ces points à l'exclusion des autres

Le message de Benoit XVI à François Hollande, court, clair et précis a pu être quelque peu dénaturé dans la presse, qui a voulu faire croire que la Pape mettait en garde le nouveau président de la République française contre d'éventuelles dérives sociétales contraires à l’Évangile.

C'est ce qu'on a pu comprendre en lisant cet article du Monde :

La Croix a fait de même : 

Le problème est que ces deux journaux pourtant respectables ont tronqué le message de Benoit XVI en extrayant quelques mots pour les mettre en évidence alors qu'ils formaient un tout indissociable avec le reste du texte.

Mgr Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France a publié un communiqué à ce sujet rétablissant le sens du message du Saint-Père : 

Le message du pape, notre boussole !

Les gens demandent souvent: "Comment allez-vous vous situer par rapport à l'action de la nouvelle équipe gouvernante?" Comme si des critères émanaient de je ne sais quel subjectivisme!


La réponse est simple: le message de Benoît XVI au nouveau Président de la République sera notre boussole.


L'essentiel y est exprimé. Édifier une société toujours plus juste. Servir la paix entre les nations. Respecter la vie et la dignité. Honorer le bien commun.


Enraciner le service politique dans les valeurs. Aucun catholique ne peut défendre un seul de ces points à l'exclusion des autres. La valeur éminente de ces critères réside dans leur cohérence.


Le catholique ne regarde pas les trains passer. Sa citoyenneté est un engagement éthique et spirituel. Elle est un service concret et une veille permanente. Qu'on relise le document des Évêques de France d'octobre dernier. On y trouvera matière à débattre en vue des législatives.
L'expression catholique n'est pas un communautarisme. Elle est service du frère dans la plénitude de sa vocation.


Dans la liberté de nos interventions, (liberté ne datant pas d'aujourd'hui, et exercée envers quelque pouvoir que ce soit !) faisons chorus à ce qui grandit l'homme et refusons ce qui le dégrade.

Merci Très Saint-Père !


Mercredi 16 mai 2012

Mgr Bernard Podvin
Porte-parole des évêques de France


En ce qui me concerne, j'ajouterai : merci Monseigneur ! Ainsi qu'à vous tous évêques de France !

lundi 21 mai 2012

dimanche 20 mai 2012

jeudi 17 mai 2012

Le mois de Marie


Statue de ND de l'Assomption - Gruissan


Le mois de mai est le mois de Marie dans le temps liturgique de l’Église catholique. 
Il n'est pas inutile de lire ce texte de Louis-Marie Grignion de Montfort. Même si ce n'est pas très récent, il n'en demeure pas moins très actuel. 


Statue de ND de Sion - Lorraine
 

J'aime beaucoup ce que dit, dans un tout autre style, le père Guy Gilbert, au sujet de la prière du chapelet :
"Le chapelet, c'est la prière des pauvres. Oui, « c'est la prière des pauvres » . C'est pour cela qu'on n'en veut plus." 


Statue de ND de Fatima - Église Saint Barthélémy à Mont-Saint-Martin









Le message du Pape au président de la République

"Son Excellence Monsieur François Hollande
Président de la République française
À l’occasion de votre investiture comme Président de la République française, je suis heureux de vous adresser mes vœux cordiaux pour l’exercice de vos hautes fonctions au service de tous vos compatriotes. Je demande à Dieu de vous assister pour que, dans le respect de ses nobles traditions morales et spirituelles, votre pays poursuive avec courage ses efforts en vue de l’édification d’une société toujours plus juste et fraternelle, ouverte sur le monde et solidaire des nations les plus pauvres. Puisse la France, au sein de l’Europe et de la communauté internationale, demeurer un facteur de paix et de solidarité active, dans la recherche du bien commun, du respect de la vie ainsi que de la dignité de chaque personne et de tous les peuples. Sur votre personne et sur tous les habitants de la France j’invoque de grand cœur l’abondance des Bénédictions divines.
Benedictus PP. XVI"


Commentaire de l'auteur de ce blog : 
c'est la doctrine sociale de l’Église, rien que la doctrine sociale de l’Église, toute la doctrine sociale de l’Église.
C'est l’Évangile.
C'est l’Église que j'aime.

De Jules Ferry et Marie Curie



Certains de mes amis écologistes se sont émus des références utilisées par notre nouveau président de la République lors de sa prise de fonction.

Il est vrai que ce moment en tout début de mandat est important et en général on s'en souvient : François Mitterrand au Panthéon visitant Jean Jaurès, Jean Moulin et Victor Schoelcher ou plus proche de nous Nicolas Sarkozy convoquant le souvenir de Guy Môquet.

L'évocation de Jules Ferry et celle de Marie Curie inquiètent ceux qui voient dans le premier le colonisateur acharné, l'un de ses théoriciens et dans Marie Curie celle qui a découvert la radioactivité. Ceci serait de mauvais augure pour notre politique internationale et nos choix énergétiques...

Je n'ai pas envie de suivre ces Cassandre.

Pour la première référence, François Hollande appelle assurément le roman national qui fait de Jules Ferry le fondateur de l'école. On sait que cette vision est à nuancer car la scolarité des jeunes n'a pas attendu les lois républicaines de la IIIème République pour progresser.

Pour autant, dans ces circonstances qui marquent la vie d'un pays, il est important de se référer au roman national même si par certains traits il se réfère davantage à un mythe qu'à l'Histoire.
En l’occurrence il n'est pas anodin que le président mette au premier plan Jules Ferry car pour tous en France, Jules Ferry c'est l'école et l'image d'une école qui atteint les objectifs que la République lui a fixés et surtout, qui lui a donné les moyens d'y parvenir.

En ce début de XXIème siècle, pour un pays développé qui se cherche dans des crises qui n'en finissent pas (il faudra bien comprendre un jour que nous vivons une mutation sans précédent et que nous devons repenser fondamentalement notre système social et économique), cette confiance, voire cette foi, accordée à l'école est profondément rassurante et porteuse d'espérance.

Pour Marie Curie, la référence est piégeante en raison de la nature de ses travaux, qui l'ont d'ailleurs emportée, mais il est simpliste de voir en cet hommage une déclaration d'amour au lobby du nucléaire de la part du nouveau président.

Il faut regarder qui était Marie Curie et ce qu'elle a fait : une femme, étrangère, une scientifique de première importance, deux fois prix Nobel. Grâce à elle, on sait ce qu'est la radioactivité, on en connaît les dangers (n'oublions pas qu'elle a donné son nom à une unité de mesure de radioactivité!) mais aussi ce qu'elle peut apporter.
Regardons ce que ses recherches ont permis en terme d’application : la radiographie et la radiothérapie c'est à dire des applications dans le domaine de la santé qui ont sauvé de nombreuses vies.

On est bien loin d'une égérie anachronique de nos centrales actuelles.

Le message est clair : sachons reconnaître ce que les femmes peuvent apporter à un pays qui a encore tant de progrès à faire dans les domaines de la parité et de l'égalité, ce que les étrangers peuvent aussi nous donner plutôt que d'en faire des boucs-émissaires et de ne penser qu'à les discriminer ou à les renvoyer dans leur pays.

En croisant ces deux références, la recherche et l'école dans ce qu'elles ont de meilleur, on voit clairement les deux grands axes du quinquennat.

Autrement plus que les politiques fondées sur toutes les stigmatisations et discriminations, pour ne pas dire la haine, l'école et la recherche sont des réponses à la hauteur des enjeux, et conformes aux valeurs de la République.

Et de ce fait, conformes au chrétien que je suis, n'oublions pas l'intitulé de ce blog...

Évidemment, c'est une déclaration d'intention de la part de François Hollande. Il faudra voir comment cela sera traduit dans les actes.

Le premier est la constitution du nouveau gouvernement : 17 femmes et 17 hommes. L’égalité parfaite pour la première fois dans l'histoire de la République.

A suivre...

mercredi 16 mai 2012

Au loup, suite

Une belle argumentation, raisonnée et raisonnable au sujet du retour du loup dans les Vosges et surtout une prise de position politique (enfin !) de la part d'un candidat aux législatives : 

Fraternité des chrétiens indignés

Catho et écolo, il m'a semblé cohérent de signer et de soutenir ce manifeste : 
http://www.chretiensindignonsnous.org/

De l'Eglise et de l'Ecologie... en Allemagne

A lire et méditer... en France :

De la doctrine sociale de l'Eglise, encore et toujours...

"Toute personne, quel que soit son âge, son état de fatigue, son handicap ou sa maladie, n'en garde pas moins sa dignité." Mgr Le Saux

Dit comme cela, je suis pleinement d'accord. 

Tout comme je suis d'accord avec ce que Mgr Le Saux  rappelle, au nom des évêques de France, au sujet de la précarité, des inégalités, des migrations, de l'engagement,...

"Espérer par delà la crise" par Mgr Le Saux



lundi 14 mai 2012

Cantique




Loué soit mon Seigneur, pour notre mère la terre, qui nous soutient, nous nourrit et qui produit toutes sortes de fruits, les fleurs diaprées et les herbes ! 

Saint François d'Assise, dans le cantique des créatures, 1225

samedi 12 mai 2012

Du nucléaire, de l'éolien, des énergies renouvelables, de l'emploi et autres considérations...

Près de chez moi, entre Longwy et Longuyon, il y a quelques éoliennes.  A Tellancourt, plus précisément. 

De la route on voit nettement le nom du fabricant : Siemens.

Siemens ? C'est français ? Évidemment non ! C'est allemand. Et les Allemands, eux, sortent du nucléaire. Et Siemens arrête aussi et investit complètement dans les énergies renouvelables.

Nous, nous sommes fiers : nous avons Cattenom, la centrale nucléaire ! Bon, il paraît que le taux de cancer autour des centrales est plus élevé qu'ailleurs, mais pensons à autre chose. C'est qu'elles sont grandes les tours de refroidissements, c'est si beau, le fleuron de l'industrie française...

Ah... oui, mais. Tout près, il y a Florange, les ouvriers sont au chômage. Et si on utilisait notre industrie pour fabriquer par exemple... des éoliennes...

Ah mais non, nous avons Cattenom, ça c'est du sérieux... Elle s'arrête régulièrement, mais il ne faut pas trop en parler, les gens finiraient par se dire que c'est trop dangereux et que cette énergie est une folie...

Je dois être un grand naïf, on est comme ça, nous les écolos. Et s'il y avait un rapport entre nos difficultés industrielles et économiques et le fait d'avoir tout misé sur le nucléaire pour le meilleur profit de quelques-uns... au détriment du bien commun ?

Nucléaire : condamnation d'AREVA


Le début de la fin pour l'énergie nucléaire. 

On savait cette énergie coûteuse,  et dangereuse en cas d'incidents et d'accidents. Mais ce jugement démontre aussi que cette énergie est mortelle en amont de la production d'électricité.

La raison commande d'arrêter cette folie et de refermer cette boite de Pandore : 

Etre de droite selon Emmanuel Terray



Emmanuel Terray : être de droite, c’est avoir peur : 

"On voit dans la campagne actuelle que la haine et la peur sont des moteurs fondamentaux pour les candidats de droite"

 http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/03/31/emmanuel-terray-etre-de-droite-cest-avoir-peur-230692

 La droite serait-elle incompatible avec l’Évangile ?... 

 " N'ayez pas peur !" (Jean 6,20)

http://houchard2012.fr/



Une de mes camarades d'EELV a lancé sa campagne sur la 4ème circonscription de Meurthe et Moselle pour EELV et le PS : 



 

Nous vaincrons dans l'union ! Cette circonscription que je connais bien à titre personnel le mérite !

L’élection de François Hollande est une victoire pour tous les écologistes !

Les thèmes pour lesquels Marie-Neige concentrera son énergie, ENFANCE, ENVIRONNEMENT et DÉMOCRATIE : expérimentation, recherche et mise en place de moyens de faire participer réellement, sans démagogie, les habitants de la circonscription à l’élaboration des projets et aux prises de décision.

 

Un loup de dans le Jura

L'Est Républicain nous informe qu'outre des lynx (21 !), un loup se promène dans le sud du Jura : 

Puisse t-il évoluer en paix sans être tiré à vue...


Eoliennes et paysages...


Regardons ces paysages avec leurs éoliennes, imaginons-les sans, imaginons-les avec quelques réacteurs à la place... 

Pensons aussi aux risques encourus par les populations, une éolienne qui se casse la figure (ce qui est d'ailleurs rare), ce n'est pas la même chose que l'explosion d'un réacteur ou une fuite radioactive (ce qui arrive en revanche trop souvent)...

A nous de choisir...






Japon et nucléaire

L'information mérite d'être dite et redite : depuis le 5 mai 2012, tous les réacteurs ont cessé de fonctionner au Japon ! 
Peu importe la raison d'ailleurs. 
L'important, c'est qu'un des pays les plus développés de la planète soit parvenu à se passer de cette énergie. 
C'est la preuve absolue qu'on peut en sortir et qui plus est, rapidement.
Un signe d'espérance...

vendredi 11 mai 2012

Les personnes ou les déficits ?



Le Pape nous rappelle ce qui devrait être une évidence :

Crise économique : aider les personnes avant de combler les déficits

Au loup !






L’État autorise la tuerie de loups, y compris en Lorraine, ce qui est nouveau.
Et tant pis pour la biodiversité :
http://www.liberation.fr/terre/2012/05/10/l-abattage-de-onze-loups-programme-pour-2012-2013_817745

Addendum du 19/08/2012 : 
Cependant à problème complexe, solution complexe avec des compromis qui pourront satisfaire tous les acteurs en présence.
C'est d'ailleurs la politique de la France qui est aussi celle de l'UE.
Pour s'informer sur le sujet un bon site avec une belle brochure
http://www.loup.developpement-durable.gouv.fr/

mercredi 9 mai 2012

A Micheville, quand la nature reprend ses droits, ou presque...



Sur le site de Micheville (nord de la Meurthe et Moselle, France), 
par une belle journée de printemps.


Une ancienne mine à ciel ouvert


 Un joli lieu de promenade...


 Où la nature a repris ses droits...


 Des mares avec des espèces rares (tritons crêtés,...)


 C'est calme, c'est beau, tout simplement...


 Mais l'Homme est toujours là...


 Ce bel endroit calme est pratique comme dépotoir...


Pas mal non plus pour y faire passer un contournement qui ne contourne rien
On a même pensé aux batraciens en installant ces filets...

Tout ceci est bien expliqué sur le site de l'association "Empreinte positive". ainsi que dans ce dossier téléchargeable (PDF) sur le site de l'association AGIRR - FNAUT

A suivre...

Douze personnalités chrétiennes interpellent le nouveau président de la République


Sur le site du Pèlerin, une belle initiative redonne des couleurs à l'espérance : douze personnalités chrétiennes interpellent le nouveau président de la République, François Hollande. 

Tous les aspects de la doctrine sociale de l’Église sont ainsi abordés sans mettre l'accent sur tel ou tel point non négociable

Sur cette question des "points non négociables", faut-il rappeler qu'un discours du Pape devant des représentants de la droite européenne n'a pas la même autorité qu'une encyclique, une exhortation ou une note doctrinale ? (cf. la différence entre le magistère ordinaire et le magistère authentique).

Cette interpellation peut être lue en écho à la lettre de la conférence des évêques de France de l'automne dernier.

Cette interpellation de la part d'acteurs de l’Église catholique, ainsi représentée dans sa diversité et dans son unité, ne peut que réjouir.

Merci au Pèlerin !

Religion ou... éthique ?



Ce qui est ennuyeux avec les catholiques qui mettent, au nom de leur foi,  les questions éthiques sans cesse en avant dans tout le débat politique,  de façon quasi obsessionnelle,  ne se rendent pas compte qu'ils sont en train de réduire leur religion à une simple question éthique, une philosophie parmi d'autres.

En voici encore un exemple, dans lequel on constatera une réponse bien alambiquée à une question simple  : Quel vote pour les catholiques? Peut-on voter pour un candidat dont on partage les convictions politiques mais pas les choix de société? 

On peut d'ailleurs fort bien répondre à ce questionnement  par un autre. L'Évangile peut-il être résumé dans ces propos prêtés au Pape  : « le respect et la défense de la vie humaine, de sa conception à sa fin naturelle, la famille fondée sur le mariage entre homme et femme, la liberté d’éducation des enfants et la promotion du bien commun sous toutes ses formes » ?

La doctrine sociale de l’Église ne se résume pas à cela...




lundi 7 mai 2012

Le beau, toujours le beau...





Les Pyrénées vues de Lourdes

La Croix ou ... le Figaro ?



L'éditorial de la Croix de ce jour laisse pantois.

Ce journal, devenu l'un des meilleurs journaux d'information de notre pays surprend en devenant un Figaro confessionnel.

En effet, la prise de position de l'éditorialiste dévoile une ligne – politique et non religieuse – qui étonne puisqu'elle défend de façon à peine voilée le bilan du président Sarkozy et ses « réformes impopulaires, menées sans doute à la hussarde, mais pourtant nécessaires ».

Le peuple a justement dit hier ce qu'il pensait de ces réformes, n'en déplaise à une certaine frange du catholicisme traditionnel. Si les réformes étaient impopulaires, c'est peut-être parce qu'elles n'étaient pas bonnes et qu'elles ont donné l'impression trop souvent fondée de n'être accomplies que pour le meilleur profit des puissants. Le peuple n'en a plus voulu !

Et en démocratie, le peuple a raison !

Étonnant aussi de voir cette inversion des causes et des conséquences : ce ne sont pas les votes pour les extrêmes qui pourraient nous entraîner dans « la désespérance et la division », c'est bien la politique menée depuis cinq ans sinon dix qui a écarté notre pays de l'espérance.

Quant aux mises en garde sur une éventuelle arrogance de la gauche au pouvoir, elles donnent envie de sourire. Hier soir, il n'y a pas eu de Fouquet's, pas plus que n'est prévue une croisière sur le yacht d'un milliardaire.

Il y a cinq ans, la Croix a-t'elle réagi face à cette arrogance et cet étalage de luxe, au culte de l'individu-guerrier et compétitif, jamais malade et s'enrichissant à coup d'heures supplémentaires, tous ces signes annonciateurs de toutes les déceptions du quinquennat ? Pas vraiment. Elle a fermé les yeux ou ne les a pas beaucoup ouverts sur ces nouveaux veaux d'or.

Contrairement à ce qu'affirme la Croix en écho aux conservateurs voire aux hérauts du tradiland, ce n'est pas le projet socialiste qui menace la cohésion du pays ou la famille (réduire le projet socialiste à des "certitudes idéologiques" est pour le moins curieux) : 
n'oublions pas qu'une des plus grandes remises en cause de la famille, c'est le chômage, ou le travail lui-même quand il est rendu obligatoire le dimanche, ou qu'il envahit toute la vie des personnes à coup d'heures supplémentaires (retrouve t-on la doctrine sociale de l’Église dans le slogan « travailler plus pour gagner plus » ?). 
On ne peut être asservi par un système économique et  mener une vie de famille normale dans le même temps.

Avoir ou être ? Gagner plus en travaillant plus ou bien travailler moins pour travailler tous et vivre mieux ? l'argent ou Dieu ? 
La réponse à ces alternatives a été ces « réformes impopulaires mais pourtant nécessaires » comme dit la Croix.

Elles ne seront pas poursuivies car le peuple en a décidé autrement, majoritairement, puisque le peuple a bien vu que les « réformes impopulaires, menées sans doute à la hussarde, mais pourtant nécessaires » ont amené plus de dettes et plus de chômage.

L’Église ou celles et ceux qui disent parler en son nom doivent entendre ce message du peuple.

On pouvait s'attendre à une crispation droitière (cf. le blog de René Poujol), la surprise vient du fait qu'elle s'opère dès la victoire de la gauche et qu'elle déborde le tradiland ou le catholicisme conservateur. 
 
Il serait dramatique pour notre Église qu'avec ces élections, la nouvelle évangélisation soit comprise, vécue et menée dans notre pays comme une opposition politico-confessionnelle contre le nouveau pouvoir politique. C'est pourtant ce chemin qu'elle semble désormais emprunter avec celles et ceux qui donnent de la voix sur les points dit non négociables
Il ne faudrait pas non plus dans ce contexte que Diaconia 2013 soit à la doctrine sociale de l’Église ce que le green washing est à l'écologie...

Il ne faudra pas s'étonner après si nos églises continuent à se vider de leurs fidèles.

Mais continuons à espérer, après tout, cette année est aussi l'anniversaire du concile Vatican II (50 ans !) qui est loin d'avoir porté tous ses fruits.

" N'ayez pas peur !" (Jean 6,20)

Portrait d'une militante écologiste



Sur le site du Pèlerin, le portrait d'une jeune militante catholique et écologiste, ce qui nous change du tradiland dont les médias nous parlent si souvent.




A la Bastille



Un homme d’État est né.

dimanche 6 mai 2012

Dimanche 6 mai 2012



Sans regrets,

ni fausses espérances, 

je me sens tout simplement bien ce soir.

Liberté, Égalité, Fraternité !